"Washington revient aux clichés primitifs de la guerre froide" — Russie

04 Août, 2017, 12:48 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Mike Pence devrait s'entretenir dans la soirée avec le Premier ministre estonien

Le vice-Président américain, Mike Pence, a essayé de faire croire aux dirigeants des pays balkaniques à une prétendue "menace russe".

"Nous en avons parlé aujourd'hui, mais on n'a parlé ni de date ni d'heure", a dit M. Ratas à la radio-télévision publique ERR.

Pour l'analyste du Centre international pour la Défense et la Sécurité de Tallinn Erkki Bahovski, ce qui est important c'est l'augmentation de la présence américaine avant les manoeuvres russes Zapad en septembre. "Et la manière dont l'Estonie, les Etats-Unis et l'Otan doivent les surveiller et échanger leurs informations", a ajouté le Premier ministre.

Interrogé par l'AFP à ce sujet, le chef des forces estoniennes, le général Riho Terras, n'a pas voulu juger si la visite de M. Pence a marqué un pas dans cette direction, affirmant que de telles questions techniques devaient être discutées par les instances compétentes de l'Otan.

Il a répété encore une fois " un message simple du président Trump: nous sommes avec vous ".

Ces exercices russo-bélarusses ont soulevé l'inquiétude en Lituanie, car ils se déroulent relativement près de la trouée dite de Suwalki (nord-est de la Pologne) considérée comme le point faible potentiel du flanc oriental de l'OTAN, où une hypothétique offensive russe pourrait facilement isoler les trois pays baltes.

La visite de M. Pence intervient dans un contexte difficile, a-t-il souligné, avec les mesures prises la veille par le Kremlin pour réduire le nombre des diplomates américains et les dissensions au sein de la Maison Blanche.

Selon une source militaire estonienne, le déploiement sur leur sol de batteries antimissiles Patriot est l'un de leurs objectifs.

Les États-Unis, qui obligent les pays balkaniques de choisir entre l'Occident et la Russie, ont recommencé à utiliser des clichés de l'époque de la guerre froide, a déclaré jeudi le ministère russe des Affaires étrangères. L'Alliance atlantique est en train de déployer quatre bataillons multinationaux dans ces pays d'Europe de l'Est.

Lors de l'entretien, M. Ratas s'est félicité de la décision "remarquable" de l'administration américaine d'augmenter de 1,4 milliard de dollars l'"European Reasurance Initiative", un programme devant renforcer la présence militaire américaine adopté après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Il s'adressera ensuite aux soldats de l'un des quatre bataillons de la force "Enhanced Forward Presence", déployés par l'Otan en Europe de l'Est.

Lundi soir, M. Pence devrait tenir un discours similaire à Tbilissi au président géorgien Guirgui Markvelachvili et le lendemain au Premier ministre Guirgui Kvirikachwili. Des assurances sur le soutien des Etats-Unis à la souveraineté et à l'intégrité territoriale du pays seront bienvenues.

Recommande: