Violents heurts à un rassemblement de la droite radicale — Etats-Unis

12 Août, 2017, 22:38 | Auteur: Valentin Naude
  • En Virginie les antiracistes ont éclipsé le Ku Klux Klan

Plusieurs centaines de suprémacistes blancs se sont rassemblés à Charlottesville, en Virginie, munis de torches, à la veille d'une grande manifestation de nostalgiques de l'esclavagisme et de néo-nazis qui inquiète les autorités.

"Plusieurs piétons ont été touchés".

La veille, Terry McAuliffe a demandé aux habitants d'éviter de se rendre à ce rassemblement, pour lequel un détachement de la Garde nationale de l'Etat a été mis en alerte. "De nombreuses personnes attendues (samedi) à Charlottesville veulent exprimer des idées considérées par beaucoup de gens, y compris moi-même, comme abjectes". Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit une voiture de couleur sombre percuter violemment un autre véhicule par l'arrière, qui lui-même rentre dans une troisième voiture devant lui. La voiture responsable de la collision repart alors vivement en marche arrière, au milieu des manifestants paniqués.

Une journaliste de l'AFP présente sur les lieux a vu des blessés étendus au sol, des personnes en pleurs, des brancards, des ambulances et des camions de pompiers. La police a selon elle lancé un appel à témoin. "Il y avait une fille derrière qui essayait de se relever", a relaté à l'AFP un témoin. Une fille au sol a été mutilée. Les craintes de débordements plus graves sont avivées par la présence d'armes portées ouvertement par les manifestants, comme le permet la loi dans l'Etat de Virginie. Sur son compte Twitter, Donald Trump a condamné "tout ce qui représente la haine". "Il n'y a pas de place pour ce genre de violence en Amérique", avait déclaré le président Donald Trump après les affrontements survenus plus tôt.

Dans ce climat très tendu, certains membres de milices d'extrême droite sont venus en tenue paramilitaire, des fusils semi-automatiques en bandoulière [le port d'arme de façon ostentatoire est autorisé par la loi en Virginie, NDLR].

Deux messages qui font suite à une -rare- prise de parole publique de la première dame des États-Unis. "La violence n'engendre rien de positif". D'autres arboraient des symboles nazis.

Le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans la ville pittoresque de Charlottesville, très largement surpassés en nombre par les manifestants antiracistes. Mais les images de ces extrémistes en robe traditionnelle avaient été diffusées dans le monde entier.

Le Southern Poverty Law Center (SPLC), une organisation à but non lucratif qui publie chaque année une liste des "groupes de haine" aux Etats-Unis, a qualifié le rassemblement de "plus grand rassemblement haineux depuis des décennies", ajoutant qu'il pourrait constituer "un point culminant pour la frange de l'extrême droite haineuse".

Recommande: