Un ingénieur défend le sexisme dans la Silicon Valley — Polémique chez Google

07 Août, 2017, 19:37 | Auteur: Ingrid Allaire
  • Belga  AFP

Dans un courriel interne d'environ 3.000 mots, révélé par Gizmodo samedi 5, un ingénieur de la firme Google, qui est resté anonyme, a affirmé que, "les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et donc ces différences peuvent expliquer pourquoi on n'a pas une représentation égale des femmes dans la tech et (dans les fonctions de) leadership". Elle explique que ce mémo est à l'opposé de ce que veut faire Google: "Google a pris une position forte sur cette question, en publiant ses données démographiques".

Cette déclaration a fait réagir la journaliste Kara Swisher, connue pour son franc-parler au sein du site Recode.net dédié aux nouvelles technologies et reconnue dans le secteur.

Ari Balogh, le patron des ingénieurs de Google, a dénoncé des "stéréotypes nuisibles ".

Les employés de Google sont révoltés après qu'un ingénieur sénior de l'entreprise ait écrit un manifeste anti-diversité qui s'est propagé dans l'entreprise comme une traînée de poudre.

A l'instar de la plupart des entreprises de la Silicon Valley, Google fait face à un problème récurrent relatif à la diversité de ses employés.

" La diversité et l'inclusion sont une part fondamentale de nos valeurs et de notre culture", a poursuivi la responsable de la diversité entrée en fonction il y a à peine un mois. Travis Kalanick, président d'Uber, avait dû démissionner à la suite d'accusations contre sa mentalité sexiste et la culture qu'il avait instauré dans l'entreprise. Au même moment, Justin Caldbeck, a quitté son fonds d'investissement, Binary Capital, car six femmes ont déclaré avoir subi ses avances.

Aux États-Unis, la jurisprudence actuelle sur le harcèlement sexuel au travail repose principalement sur le titre VII de la loi sur les droits civiques (Civil Rights Act) de 1964.

Comment remédier au sexisme dans la "tech "?

Cette note a fuité et s'est retrouvée dans la presse, créant un véritable buzz négatif pour la réputation de l'entreprise.

Actuellement, chez Google, il n'y a que 31% de femmes sur l'ensemble des salariés.

Chez Facebook, c'est le même constat puisque parmi les cadres supérieurs, il n'y a que 27% de femmes en 2016. Quant à Apple, il compte 37 % de femmes au total. Pour inspirer des jeunes filles, le géant d'Internet a développé, depuis juin 2014, un site Web "Made With Code " qui inclut des projets de codage ainsi que l'histoire de femmes ayant marqué l'univers du numérique.

Recommande: