Un échantillon belge dépasse le seuil de sécurité européen — Oeufs contaminés

12 Août, 2017, 08:24 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • La Belgique demande des comptes à l'Agence de sécurité alimentaire

Fin de semaine dernière, le toxicologue Jan Tytgat, de l'université de Louvain (KUL), avait appelé l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) à publier les résultats des échantillons analysés dans le cadre de la crise sur les oeufs contaminés au Fipronil.

Denis Ducarme a commandé " un rapport circonstancié sur les actions produites par l'Agence depuis les premières informations à sa disposition pour ce qui concerne la problématique fipronil", indique-t-il dans un communiqué, promettant de " faire la transparence la plus complète ".

La porte-parole assurait que les concentrations découvertes sont inférieures "au très sévère seuil européen", basé sur une consommation de deux oeufs par jour. Elle a eu de fortes répercussions en Allemagne où des millions d'œufs provenant des Pays-Bas ont été rappelés et détruits. Il faut savoir que sur les 6 entreprises testées par ce laboratoire contredit par la contrexpertise, trois des six entreprises sont toujours bloquées. Les entreprises bloquées en Belgique ont toutes recouru aux services de la société de désinfection néerlandaise ChickFriend, précise-t-il dans un communiqué.

Ces œufs, bloqués le 18 juillet, ne devraient pas avoir atteint le consommateur, ajoute l'Afsca. Les analyses réalisées par des laboratoires externes montrent une faible teneur en fipronil et parmi les résultats non conformes, la teneur maximale mise en évidence jusqu'à aujourd'hui est de 0,096 mg/kg.

"L'Allemagne avait haussé le ton vendredi soir".

Recommande: