Risque finalement faible pour la santé

12 Août, 2017, 19:20 | Auteur: Valentin Naude
  • Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert dans la cour de l'Élysée le 5 juillet 2017

Strictement interdit sur les animaux destinés à la consommation humaine, il est toujours largement utilisé comme antiparasitaire (antitiques, antipuces) pour les animaux de compagnie " contextualise le journal français.

Le ministère de l'Agriculture a annoncé ce vendredi que près de 250 000 œufs de consommation contaminés au Fipronil ont été "mis sur le marché" en France entre avril et juillet. Chargée d'identifier un éventuel risque pour la santé, l'Anses a publié ses conclusions: "le risque pour la santé est très faible au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire". Pour l'heure, de nombreux œufs contaminés ont déjà été consommés. Elle rappelle tout d'abord que la toxicité du fipronil est plutôt modérée et que les effets observés chez l'homme sont généralement bénins.

Au total, au terme d'une revue de la littérature il apparaît que les quelques cas de convulsions documentés sont liés à des ingestions de grandes quantités de ce type de produit et que l'exposition à "des niveaux de dose de l'ordre de 10 fois la dose de référence aigüe n'ont conduit qu'à des symptômes bénins et réversibles, notamment des troubles digestifs, y compris chez l'enfant ".

L'Agence a également estimé sur cette base, le nombre d'ufs pouvant être consommés par jour sans effet notable: ce dernier va de dix ufs pour un adulte à deux pour un enfant de un à trois ans.

La liste des sociétés ayant importés des produits contaminés au fipronil s'allonge. Cependant, compte tenu des concentrations de fipronil observées à ce jour dans les produits contaminés, et considérant la caractérisation des dangers de cette substance, le risque de survenue d'effets sanitaires apparait très faible. Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, a indiqué que "tous les produits contenant des œufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l'attente de résultats d'analyse". Distribués chez Leader Price, l'enseigne a immédiatement procédé au retrait de ces œufs même si "les niveaux de contamination effectifs ne présentent pas de risque pour les consommateurs", rassure l'Anses.

Recommande: