Oeufs contaminés: la Belgique savait dès juin

08 Août, 2017, 17:33 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • OEufs contaminés : un élevage français mis sous surveillance

Ces treize lots d'œufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas ont été livrés à deux établissements qui fabriquent des produits à base d'œufs de la Vienne et du Maine-et-Loire. Les analyses réalisées jusqu'ici sur des oeufs produits en Belgique montrent que ceux-ci ne constituent aucun danger pour la santé de la population, soulignent les ministres. Ils ont fait appel à Chickfriend, une société spécialisée l'éradication du pou rouge.

En grande quantité, le fipronil est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Or, cette molécule, couramment utilisée dans les produits vétérinaires contre les puces, les acariens et les tiques, est interdite dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire, tels que les poules. Il est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde, indique de son côté l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA. Certaines d'entre elles ont utilisé les services de l'entreprise néerlandaise suspectée, Chick Friends.

En Suisse, les poules pondeuses produisent quelque 750 millions d'oeufs par an (selon les chiffres de 2012), soit l'essentiel de la consommation d'oeufs frais.

La commission Economie et Agriculture de la Chambre pourrait se réunir mardi afin de discuter du dossier des oeufs contaminés par le Fipronil, un insecticide, a indiqué dimanche après-midi le président de cette commission, le député socialiste Jean-Marc Delizée.

"Si ces enquêtes mettaient en évidence que des denrées issues des élevages contaminés étaient commercialisées en France, la Direction générale de l'alimentation procéderait immédiatement à un retrait (et un) rappel de ces denrées du marché", a fait savoir le ministère. L'objectif était d'empêcher leur commercialisation et leur achat. Elle a admis avoir eu connaissance dès juin d'un "problème de fipronil dans le secteur avicole", mais elle n'a alerté les pays voisins, par un système d'alerte européen, que le 20 juillet. L'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) affirme en effet qu'elle a dû bloquer "des producteurs d'œufs".

La commission Economie, Agriculture et Protection du consommateur du Parlement fédéral se réunira demain/mercredi afin d'entendre l'actuel ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme (MR), qui exerce la tutelle sur l'Afsca, la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) et l'Afsca.

Face aux critiques de l'opposition et aux demandes d'éclaircissements de son homologue allemand, il a commandé un "rapport circonstancié" sous 48 heures à l'Afsca et promis de "faire la transparence la plus complète".

Recommande: