Mise en place de l'aide à la mobilité en Master

11 Août, 2017, 08:44 | Auteur: Eugenie Lecerf

L'aide à la recherche du premier emploi (Arpe), mise en place il y a un an, est prolongée pour la rentrée 2017, a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, cette semaine. Ce dispositif n'a pourtant pas rencontré le succès espéré: alors qu'il devait toucher 126.000 étudiants, pour un coût de 130 millions d'euros, il n'a bénéficié qu'à 28.639 étudiants l'an dernier, pour 33 millions d'euros.

L'Etat vient de débloquer une aide pour les jeunes étudiants en premier année de Master ayant été obligé de quitter leur académie. Pour les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur, le montant de l'ARPE sera équivalent à celui de la bourse sur critères sociaux perçue au cours de la dernière année de préparation du diplôme (de 100 € à 550 € par mois), ou de 300 € par mois pour les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur par la voie de l'apprentissage. Cette aide mensuelle de 200 euros leur est versée pendant quatre mois pour les accompagner dans la recherche de leur premier emploi. Selon une étude de l'Insee publiée en novembre, il faut plutôt compter deux ans après la sortie des études, pour que le taux d'emploi des jeunes diplômés atteigne 82 %.

Le montant de cette aide sera de 1 000 € par étudiant. " Quatre mois, c'est insuffisant, mais c'est déjà non négligeable ", tempère Lilâ Le Bas, présidente de l'Unef.

Les étudiants ont pourtant été peu nombreux à demander cette aide. Nous informons et continuerons à informer à ce sujet sur les campus en septembre.

Pour en bénéficier, les jeunes diplômés peuvent effectuer leur demande sur messervices.etudiant.gouv.fr, dans un délai de quatre mois après l'obtention de leur diplôme, précise le communiqué du ministère.

Recommande: