Les forces nouvelles désavouent Ouattara pour Soro — Réconciliation nationale

12 Août, 2017, 21:55 | Auteur: Hugues Grosjean
  • Réconciliation nationale: les forces nouvelles désavouent Ouattara pour Soro

Les Forces nouvelles, mouvement de l'ex-rébellion (2002-2011) s'inscrivent dans le processus de "repentance, de pardon et de réconciliation", a annoncé Félicien Sékongo, secrétaire général et porte-parole de l'Amicale des Forces nouvelles (AFN) portée, jeudi, sur les fonts baptismaux.

Par ailleurs, le conseiller de celui qu'on surnomme le PAN a demandé " pardon à toutes les victimes civiles et militaires de la crise ivoirienne, née de l'engagement des Forces nouvelles ".

C'est ce discours du pardon et de la réconciliation que les membres de l'Amicale des Forces nouvelles veulent mettre en pratique mais au-delà du discours, ses représentants ne se font pas trop prier pour chanter les louanges de l'ex-leader des FN. Pour ce qui est d'une éventuelle candidature de Guillaume Soro à la prochaine présidentielle, Sekongo Félicien a indiqué que le chef du parlement en "homme de mission" répondra favorablement "si à un moment donné, le peuple l'appelle".

Il s'agira, selon M. Sékongo, pour "les cadres et sympathisants des Forces nouvelles au sein de l'AFN de mener, aux côtés des familles politiques traditionnelles la bataille de la sauvegarde et de la consolidation des acquis démocratiques en Côte d'Ivoire". Le président de l'alliance a même souligné qu'il regrettait "l'absence du président Laurent Gbagbo, co-animateur du dialogue direct inter-ivoirien signé à Ouagadougou en mars 2017". Cette divergence d'opinion sonne dans une certaine mesure comme un désaveu du président Ouattara par les Forces Nouvelles, du moins en ce qui concerne le chantier de la réconciliation nationale.

C'est pourquoi, a-t-il expliqué, "il est de droit et d'obligation" pour les Forces nouvelles qui ont "compté dans l'histoire récente du pays" de se retrouver pour "qu'unies elles participent à ce nouvel élan" initié par le président Guillaume Soro pour une "réconciliation véritable, fiable et viable".