Le Luxembourg n'est pas concerné par les œufs affectés

12 Août, 2017, 01:11 | Auteur: Valentin Naude
  • Des œufs contaminés jusqu'en Asie

Le lanceur d'alerte à l'origine du renseignement, Nick Hermsen, a enfoncé le clou en racontant vendredi aux médias qu'il avait nommément désigné les deux entreprises à l'origine de la fraude: le distributeur de produits sanitaires belge Poultry-Vision et la firme de désinsectisation ChickFriend.

Dès le mois d'avril, des oeufs contaminés au fipronil ont bien été vendus dans des supermarchés en France. A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil, un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne, par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique.

Les enquêtes menées en Belgique et aux Pays-Bas se sont accélérées jeudi, menant à l'arrestation de deux dirigeants d'une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers, lors d'un traitement contre le pou rouge.

En Belgique, l'enquête qui cible désormais 26 personnes et entreprises suspectes, dont des vétérinaires, selon les médias.

"Ajouter des produits interdits à des produits utilisés dans l'industrie alimentaire par appât du gain met en danger la sécurité alimentaire et abîme la confiance du consommateur", a-t-il insisté. L'enseigne allemande Aldi, où les rayons d'oeufs sont restés vides pendant une semaine, a annoncé vendredi qu'elle avait repris la vente d'oeufs.

Il a précisé que "près de 6.000 litres de produits interdits" -du fipronil selon les médias- avait été saisis en juillet dans une société belge. "Ces oeufs ont déjà été consommés sans impact pour la santé", a souligné le ministre.

Les autorités belges ont appris début juin qu'il y avait 'un problème' dans des élevages dû à la contamination d'oeufs par un insecticide.

Environ 250 000 œufs contaminés auraient été "mis sur le marché" en France, selon le ministre de l'agriculture, Stéphane Travert.

Au sein de l'Union, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne et la France sont concernées par le blocage d'exploitations avicoles. La Haye a contesté toute accusation de négligence, assurant qu'il n'y avait "aucune indication d'un risque aigu pour la sécurité alimentaire" au moment de cette dénonciation anonyme.

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a publié ce mardi soir, à la suite de la contamination d'œufs par l'insecticide fipronil, une liste de lots d'œufs rappelés auprès des consommateurs.

En grande quantité, le fipronil est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: