L'avion de ligne sans pilote, ce sera possible dès 2025

13 Août, 2017, 13:20 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • Aviation images  Rex  Shutterstick

Si l'on est encore loin de prendre place dans des avions de ligne sans pilotes, cette hypothèse a fait l'objet d'une étude menée par la banque UBS et relayée par Les Échos. Parce que former et payer un pilote coûte cher.

L'impact sur l'aérospatiale et les transports (compagnies aériennes commerciales, logistique) sera en premier lieu bénéficiaire aux équipementiers de l'avionique et des communications tels que Thales, Rockwell Collins et Honeywell, estime UBS. "Avec des avancées technologiques majeures et des coûts plus faibles, Airbus et Boeing amélioreraient l'attractivité de leurs futures flottes", d'après les conclusions de l'étude. Et la banque avance des chiffres pour les compagnies aériennes qui "conserveraient tous les avantages des pilotes sans avions ": les bénéfices opérationnels pourraient selon elle avantager Air France-KLM (+50%), la low cost easyJet (+60%), China Eastern Airlines (+80%), Thai Airways (+90%), United Airlines (+100%) voire American Airlines (+200%).

Les avions sans pilotes seront toutefois une réalité, tôt ou tard.

Si les compagnies aériennes pourraient faire de gros profits, reste à convaincre les passagers de monter à bord d'un avion sans pilote. Parmi ces derniers, les jeunes (18 à 34 ans) sont sans surprise les plus nombreux, à 30%, cette acceptation devant selon la banque "augmenter dans le temps ". Le milliard restant provenant de l'économie de kérosène, un avion autonome consommant moins qu'un avion classique. De leurs côtés, les voyageurs sont plus que dubitatifs et inquiets pour leur sécurité, seulement 17% d'un échantillon de 8000 sondés étant favorables à l'idée de monter dans un avion autonome.

Réduire l'intervention humaine sur les avions permettrait de faire des économies et d'améliorer la sécurité.

D'ici là, on pourrait voir le nombre de pilotes passer de deux à un dans les cockpits, jusqu'à ce que ce dernier soit ultimement remplacé par des algorithmes.

Des avions sans pilotes, un avenir envisageable? Il existe aussi une autre alternative, les pilotes au sol comme cela est déjà le cas pour le pilotage des drones militaires.

Recommande: