La France à son tour touchée par le scandale des œufs contaminés

08 Août, 2017, 11:21 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • L'ampleur de la crise n'est apparue au grand jour que la semaine dernière aux Pays-Bas où une centaine d'élevages ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés

Les lots en question ont en effet été découverts au sein de "deux établissements de la Vienne et du Maine-et-Loire" spécialisés dans la fabrication "d'ovoproduits": des produits dérivés de l'œuf destinés à l'industrie agroalimentaire... Une enquête est en cours pour déterminer si ces œufs se sont retrouvés dans le commerce. Des contrôles sont en cours pour évaluer la situation et analyser les produits concernés. Les œufs, en provenance des Pays-Bas, ont été distribués dans deux établissements de fabrication de produits à base d'œufs de la Vienne et du Maine-et-Loire. Les services de contrôle diligentés étaient encore en train de voir lundi "sur l'ensemble de ces lots, ce qui a été utilisé ou pas ".

La France n' a été informée que ce week-end par les autorités européennes, de la livraison de ces œufs "entre le 11 et le 26 juillet" derniers.

"Les professionnels de l'amont (producteurs d'œufs) ont été informés et il leur a été demandé de vérifier leurs approvisionnements ", a ajouté le ministère où une réunion avec les acteurs de l'aval (collecteurs, transformateurs et distributeurs) s'est tenue lundi soir 7 août pour faire le point sur la situation et renforcer la surveillance. Les résultats des analyses pour cet élevage seront connus à la fin de la semaine.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que le fipronil présente une toxicité moyenne mais est susceptible d'entraîner à haute dose des atteintes rénales, hépatiques ou au système lymphatique.

Un élevage de poules pondeuses du Pas-de-Calais (nord) est par ailleurs bloqué depuis le 28 juillet, en raison de craintes d'une contamination découlant du même traitement insecticide que celui ayant affecté des exploitations néerlandaises, mais également belges et allemandes.

Le fipronil, annoncé peu toxique pour les animaux à sang chaud, aurait une écotoxicité "plus importante qu'annoncée par les fabricants pour les abeilles domestiques et peut-être d'autres apidés sauvage" selon la page Wikipedia qui lui est consacré.

Recommande: