L'épidémie qui a dévasté l'usine de Clarebout peut-être identifiée — Belgique

07 Août, 2017, 11:19 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Sur les traces de la mystérieuse maladie qui a touché les employés d'une usine de frites belgePlus

Il apparaît aujourd'hui que ces travailleurs pourraient avoir succombé à la fièvre de Pontiac. La plupart des salariés qui travaillent dans cette usine de produits à base de pommes de terre surgelées sont de nationalité française.

Ils s'étaient plaints de fièvre, de maux de tête, de courbatures, avaient du mal à respirer... "Les analyses d'urine et de sang n'ont pas pointé de raison claire", annonce l'Agence flamande de santé, avant d'ajouter que les tests pour des maladies infectieuses se sont révélés négatifs. Il va toutefois falloir patienter quatre semaines avant de pouvoir se livrer à de nouvelles prises de sang pour confirmer ou infirmer cette supposition. Un délai pendant lequel les systèmes immunitaires des salariés hospitalisés vont ainsi produire des anticorps.

Des prélèvements d'eau et d'air ont été effectués au sein de Clarebout Potatoes pour vérifier de possibles traces de légionelles dans l'eau ou de poussières toxiques dans l'air. Mais une autre hypothèse a également été émise par le bourgmestre de Heuvelland dont dépend Neuve-Église, Marc Lewyllie.

Recommande: