Fipronil dans les œufs : les risques pour la santé humaine

12 Août, 2017, 23:38 | Auteur: Valentin Naude
  • Des oeufs vendus dans un supermarché à Lille dans le nord de la France le 11 août 2017

A la recherche d' éventuelle présence de résidus de Fipronil dans les œufs de consommation ou les ovoproduits, dans les élevages, les centres de conditionnement d'œufs et les utilisateurs d'ovoproduits.

Paris, le vendredi 11 août 2017 - La contamination d'œufs par des traces de fipronil (molécule notamment utilisée comme antiparasitaire vétérinaire mais interdit pour la thérapeutique des animaux d'élevage), continue de secouer l'Europe.

A l'origine de cette affaire, l'utilisation frauduleuse de l'insecticide pour traiter les poux rouges des poules dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique.

Suite à ces révélations, Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture avait saisi l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) pour obtenir un avis sur les risques pour la santé humaine liés à l'ingestion d'œufs ou de produits contaminés par le fipronil. Des œufs en provenance des Pays-Bas et distribués à travers certains pays européens comme l'Allemagne, la Belgique ou encore la France se sont révélés être contaminés par une molécule interdite dans le traitement des animaux domestiques destinés à la chaîne alimentaire: le fipronil. Elle note cependant qu'"au vu du mécanisme d'action" du produit, il peut se traduire par des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. En revanche, aucune préparation phytosanitaire à base de fipronil n'est autorisée. Les rares observations de convulsions relevées dans la littérature internationale sont liées à des ingestions de grandes quantités de ce type de produits. "L'exposition répétée au fipronil n'a pas non plus montré d'effets préoccupants, seulement des signes locaux bénins", précise l'Anses. Dans ces conditions, et si cette viande était consommée, la valeur toxicologique de référence aiguë ne pourrait être dépassée que par la consommation par un adulte et en une seule fois, de plusieurs kilogrammes de viande de volaille contaminée (de l'ordre du kilo pour un enfant). Grâce à des études au niveau national sur les consommations alimentaires, l'agence sanitaire a pu identifier la quantité maximale d'œufs pouvant être consommés en une seule fois sans être exposé à un risque aigu.

Elle rappelle que, réglementairement, les produits dont la concentration en fipronil dépasse la LMR (1) ne devraient ni être commercialisés ni rester sur le marché.

Recommande: