Des millions d'œufs retirés des supermarchés — Europe

07 Août, 2017, 21:08 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • ŒUFS CONTAMINÉS PAR UN INSECTICIDE > CEUX SUR LE MARCHÉ BELGE SONT SANS DANGER

Selon franceinfo, l'affaire s'est largement propagée outre-Rhin: en Allemagne, les chaînes de supermarchés, du "discounter" Lidl au géant Rewe, ont stoppé jeudi la commercialisation des œufs contenant du fipronil, un insecticide qui a été utilisé dans les élevages néerlandais dans un traitement contre le pou rouge. Toutefois, il ne peut pas être utilisé sur des animaux destinés à la chaîne alimentaire, comme la volaille par exemple. A l'issue de tests, il est en effet apparu qu'ils étaient contaminés par du fipronil, un insecticide. "Pour l'instant, nous ne voyons aucun danger pour la santé publique", affirme l'Afsca.

D'après l'agence de presse ANP, la source se trouve ainsi vraisemblablement dans une société située à Ravels, non loin de la frontière néerlandaise, qui fournit des solutions de nettoyage à des entreprises de volaille. Une enquête judiciaire est en cours.

Certains éleveurs néerlandais ont commencé à détruire leur cheptel. Il est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde, a indiqué le NVWA. "En particulier la Belgique et les Pays-Bas en ont ici l'obligation". Ils ont été déclarés "impropres à la consommation" suite à la découverte de la présence de fipronil, un insecticide toxique pour l'homme. Le ministère de l'Agriculture y a alors immédiatement ordonné de les retirer des étals. "De " mesures de précaution " en " mesures de précautions", nous sommes passés de quelques milliers d'œufs potentiellement contaminés à plusieurs millions devenus " toxiques ". Ces oeufs doivent être détruits. Les chaînes Delhaize, Albert Heijn, Colruyt et Aldi ont également retiré de la marchandise des rayons, pour les œufs en provenance de fournisseurs sur lesquels pesaient des doutes.

" Nous attendons que les Pays-Bas mènent rapidement à bien leurs investigations et nous envoient enfin une liste complète " avec les références concernées, a ajouté la responsable conservatrice. Des oeufs ont aussi été retirés de la vente préventivement en Suisse. "Nous sommes en relation permanente" avec les pays touchés, "les élevages ont été identifiés et les oeufs infectés sont retirés du marché", a-t-elle poursuivi, arguant que la "situation (était) sous contrôle". Le manque de communication de l'Afsca inquiète.

A lire aussi: l'Afsca devait-elle se taire en pleine instruction?

Par ailleurs, en Belgique, le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme a demandé lundi à l'Agence de sécurité alimentaire "un rapport circonstancié" sur la façon dont elle a géré les informations sur ce dossier.

Le problème provient principalement d'élevages de poules pondeuses hollandais: 180 fermes ont été fermées aux Pays-Bas et une enquête a été ouverte pour déterminer l'ampleur du problème.

Recommande: