Des milliers d'œufs contaminés mis en vente chez Leader Price en France

13 Août, 2017, 19:33 | Auteur: Valentin Naude
  • Dans un laboratoire néerlandais le 1er août

Plus de peur que de mal. C'est le message qu'a voulu faire passer le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation en publiant, vendredi 11 août, un communiqué dévoilant les conclusions de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) au sujet du risque pour la santé humaine lié à l'ingestion d'œufs ou d'ovoproduits (dérivés d'œufs) contaminés par le fipronil, un antipoux dont l'usage sur les animaux destinés à la consommation est pourtant interdit. En parallèle, un élevage de poules pondeuses du Pas-de-Calais s'est vu confirmer une contamination au Fipronil, a indiqué le ministère de l'Agriculture, mercredi dernier.

Le Gouvernement a décidé de mettre en place de nouvelles mesures de gestion: une traçabilité aval systématique sera demandée aux entreprises pour les ufs et ovoproduits provenant des élevages contaminés recensés en Belgique et aux Pays-Bas et tous les produits contenant des ufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l'attente de résultats d'analyse. Ainsi, un premier lot de 196 000 œufs en provenance de Belgique aurait été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai. Des œufs aujourd'hui déjà consommés. Les autorités sanitaires ont aussi identifié un lot d'environ 48 000 œufs néerlandais, portant le code 0 NL 43651-01, mis en vente entre le 19 et le 28 juillet par Leader Price.

Concernant le suivi de ces ufs, pour l'instant, cinq établissements de fabrication d'ovoproduits et deux centres d'emballage d'ufs (Nord et Somme) ont reçu des ufs de consommation contaminés, deux établissements (Moselle et Vendée) des ovoproduits contaminés.

À l'heure où aliments et contaminants ne connaissent plus de frontières, on ne peut que déplorer l'incompréhensible retard des services belges et hollandais à prévenir leurs homologues. Au total, quinze pays de l'Union européenne ainsi que la Suisse et Hong King sont touchés par cette crise.

Recommande: