Critiqué pour son cabinet 100 % masculin, Rohani nomme deux vice-présidentes — Iran

12 Août, 2017, 10:00 | Auteur: Valentin Naude
  • Iran. Rohani présente un gouvernement sans femmes

Réélu en mai, le président iranien Hassan Rohani, considéré comme modéré, a été critiqué pour avoir constitué un gouvernement exclusivement masculin. La liste présentée au Parlement ne comprend pas le nom de la personne proposée pour le ministère de l'Education supérieure. Contrairement aux ministres, les vice-présidents n'ont pas besoin d'obtenir la confiance du Parlement, qui doit se prononcer sur chaque ministre pressenti. Des députés réformateurs, notamment Elias Hazrati, également patron de l'influent quotidien réformateur Etemad, ont récemment affirmé que plusieurs membres du nouveau gouvernement pourraient ne pas obtenir la confiance.

"D'une façon totalement stupéfiante et incroyable, le président a ignoré les demandes des femmes en présentant le gouvernement", a déclaré mercredi Parvaneh Salahshouri, présidente du groupe parlementaire des femmes devant le Parlement.

Le Parlement commencera à voter la confiance dans une semaine.

Le chef des forces armées de la République islamique, le général Amir Hatami, a été nommé au poste de ministre de la Défense. De même, le ministre de l'Economie, Ali Tayyebnia, n'a pas été reconduit.

Un ministre et neuf vice-présidents doivent encore être désignés mais il ne s'agira a priori pas de femmes.

Une autre femme, Shahindokht Mowlaverdi ancienne vice-présidente, a été nommée au poste de conseillère spéciale pour les droits humains. Il y a encore quelques semaines, elle avait affirmé espérer "deux ou trois ministres femmes " au sein de ce gouvernement dont la moyenne d'âge avoisine les 58 ans.

Mais selon Mme Shojaie, les vice-présidentes ont en fait plus de pouvoir que les ministres et "le tabou a déjà été cassé".

L'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) a été le seul président depuis la Révolution islamique de 1979 à nommer une femme ministre. Marzieh Dastjerdi avait occupé le poste de ministre de la Santé entre 2009 et 2013.

Recommande: