BCE plaide pour l'amendement progressif des lois sur l'héritage et l'égalité — Tunisie

13 Août, 2017, 19:34 | Auteur: Valentin Naude
  • De l'héritage au mariage inter-religieux BCE prononce un discours historique envers la femme tunisienne

Al-Mahaba " a lancé dimanche une pétition populaire sur le réseau social " Facebook " pour demander à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) de retirer la confiance au président de la République, Béji Caïd Essebsi pour violation manifeste de l'article 1er de la Constitution.

Il a par ailleurs appelé à la révision de la circulaire 73 qui concerne le mariage des Tunisiennes avec des non-musulmans; une législation qui constitue, a-t-il dit, "une entrave à la liberté de choisir son conjoint".

Ainsi, Essebsi cite l'article 6 de la Constitution du 24 janvier 2014 qui "garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes". Elle sera chargée d'élaborer un rapport sur les réformes relatives à cette question.

Avançant de nombreux chiffres sur la situation des femmes en Tunisie, Béji Caid Essebsi salue leur rôle au sein de la société tunisienne: 75 femmes députées, 60% des médecins sont des femmes, 75% des dentistes et des pharmaciens sont des femmes, 35% de femmes ingénieurs, 41% de femmes juges, 43% de femmes avocats. "Il est donc impératif d'œuvrer à réaliser l'égalité homme-femme, puisque l'égalité est le fondement de la justice et la base de la vie en communauté", a-t-il insisté.

Recommande: