Tour de France : Romain Bardet, l'étoffe du héros

17 Juillet, 2017, 20:11 | Auteur: Hugues Grosjean
  • Fabio Aru 2e du classement général est persuadé que le Tour se jouera dans les Alpes OF

Bauke Mollema (Trek-Segafredo) offre lui une première victoire à son équipe. Tandis que son leader réservait ses mots pour plus tard, le manager d'AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu, soufflait cette confidence, qui sonne à présent comme une évidence: "On ne parle pas trop du maillot jaune pour éviter de mettre la pression sur Romain".

" C'était une étape dans le pays de Romain Bardet, on pouvait donc s'attendre à ce que la foule soit derrière lui, a placidement répondu Christopher Froome". C'est bien d'arriver à ce jour de repos avec un peu d'avance.

Et si le 104e tour de France se jouait à la seconde près. Il a déjà coché la date de jeudi comme révélatrice de cette Grande Boucle 2017, et plus précisément la montée finale de l'Izoard, col mythique du Tour. Dans nos mouvements d'hier (dimanche), c'était important après l'étape compliquée du coté de Foix. On l'a vu dans l'étape de Peyragudes.

"Je pense que le Tour se décidera à l'Izoard, assure-t-il". Mais aussi psychologiquement, en raison de la supériorité collective manifestée par son équipe Sky.

Le coureur de l'équipe Sunweb, dont on disait le plus grand bien lors de son passage chez les professionnels, est à son meilleur niveau. Au chrono, puisqu'il aborde la 16e étape, théoriquement favorable aux sprinteurs mardi à Romans-sur-Isère, avec un avantage sur ses rivaux. Il a affirmé surtout vouloir prendre une marge supplémentaire avant le contre-la-montre de Marseille prévu samedi à la veille de l'arrivée: " Sinon, je ne dormirai pas sur mes deux oreilles...

Si Romain Bardet occupe la troisième place du général et Barguil la 13ème place, notons qu'ils sont nombreux dans les 30 premiers puisqu'on retrouve 10 français, avec Pierre Latour (14ème), Alexis Vuillermoz (16ème), Brice Feillu (19ème), Guillaume Martin (20ème), Tony Gallopin (27ème), Sylvain Chavanel (28ème) Romain Hardy (29ème) ou encore Lilian Calmejane (30ème). Mais, son équipe Astana, dramatiquement affaiblie par les abandons de deux coureurs importants (Cataldo et surtout Fuglsang), est incapable de le soutenir efficacement.

Recommande: