Paris Match publie des photos qui font scandale — Nice

14 Juillet, 2017, 21:15 | Auteur: Abel Leblanc
  • Le souffle de la vie- El soplo de la vida

"Nice un an après: les rescapés racontent".

Le 14 juillet 2016, l'attentat de Nice a causé la mort de 86 personnes et en a blessé plus de 400.

Que montrent les photos de Paris Match? Ce n'est que quelques pages plus loin, après un photo-reportage et un papier sur Donald Trump, que le sujet de la discorde s'affiche sous les yeux des lecteurs. "Nous avons retrouvé les images du drame", scande Paris Match. Sur les clichés, on voit les captures des caméras de vidéosurveillance au moment fatidique où le 19-tonnes déboule sur la foule le long de la baie des Anges.

Nice se prépare à commémorer ce vendredi l'attentat survenu il y a un an jour pour jour sur la Promenade des Anglais. Enfin, une photo de lui mort, au volant de son camion, abattu par la police de 12 balles. Il a part ailleurs fait savoir qu'il avait écrit à la Garde des Sceaux "afin qu'elle se saisisse de cette nouvelle parution qui ne manquera pas de raviver la douleur des familles".

L'avocat appelle le parquet antiterroriste de Paris "à faire cesser ce trouble manifestement illicite". Mais ce qui pose problème, c'est qu'on se rend compte que pendant 14 mois le terroriste a tranquillement photographié les lieux pour planifier son crime.

Le parquet de Paris, qui a assigné jeudi en référé Hachette Filipacchi et la directrice de publication, "demande au tribunal d'ordonner le retrait de la vente" du magazine et "l'interdiction de sa diffusion sous tous formats, notamment numérique".

Comme le fait valoir Paris Match, ce n'est pas une première: trois des quatre photos extraites du dossier judiciaire (ce qui vaut à Match une enquête pour "violation du secret de l'instruction et recel") ont été diffusées sur C8, le 28 juin, dans une enquête intitulée "Nice, un an après, contre-enquête sur un attentat".

Cependant, pour l'avocate de Paris Match, Me Marie-Christine Percin, "la presse joue son rôle". Olivier Royant ajoute: "Elles sont publiées dans un souci de compréhension des événements".

À la suite de cet attentat, plusieurs médias avaient déjà été pointés du doigt pour avoir notamment diffusé des images de victimes.

Contrairement aux allégations rapportées par le journal "Nice Matin", les exemplaires du nouveau numéro de Paris Match sont bien en vente dans les kiosques de la ville.

Recommande: