Naissance d'un iceberg géant dans l'Antarctique

13 Juillet, 2017, 06:07 | Auteur: Ingrid Allaire
  • Swansea montrant une vue aérienne de la gigantesque barrière de glace nommée

L'agence Spatiale européenne (ESA), qui observe le phénomène avec ses satellites Cryosat et Sentinel 1, avait indiqué il y a quelques semaines qu'il ne restait plus que 5 km entre la fin de la fissure et l'océan, la séparation était donc inéluctable.

Cet iceberg, de par sa taille - 55 fois plus grand que Paris Intramuros - peut faire peser un risque sur le commerce maritime.

Une gigantesque crevasse fissurait Larcen C depuis des années, elle s'est encore allongée de manière spectaculaire ces derniers mois, gagnant jusqu'à 18 km durant le seul mois de décembre. Cela fragilise en tout cas le reste de la barrière de Larsen, dont les scientifiques vont surveiller les moindres mouvements et évolutions dans les prochains mois et années.

Cet iceberg mesure environ 5800 km² (à peu près la surface d'un département français tels le Gard ou la Corrèze) et présente d'une épaisseur moyenne de 190 mètres, soit plus de 1100 milliards de tonnes de glace, l'équivalent en volume de plus de 80 fois l'eau du lac Léman. Cependant, il n'a pas d'effet sur le niveau de l'océan étant donné qu'il flottait déjà. Mais ce gigantesque bloc de glace faisait partie d'une barrière, qui à l'ouest de l'Antarctique, retient les glaciers capables, eux, de faire monter les eaux du globe de 10 cm. Il s'est séparé de la banquise Larsen C, selon les chercheurs de l'université britannique de Swansea.

Ces morceaux d'iceberg à la dérive mettraient en difficulté les navires dans la zone, notamment les croisières en Amérique du Sud, même si la péninsule antarctique reste éloignée des principales routes commerciales. C'est la grande question que tout le monde se pose.

Glaciologue à l'université de Swansea (Pays de Galles) et membre du projet Midas, Martin O'Leary souligne pour l'iceberg A68, un " événement naturel " n'ayant a priori pas de lien avec le changement climatique induit par l'activité humaine.

Recommande: