La BAD consent 200 M$ pour le Plan d'Accélération industrielle

17 Juillet, 2017, 13:19 | Auteur: Valentin Naude
  • La Banque africaine de développement prête 200 millions de dollars au Maroc

Le conseil d'administration de la Banque africaine de Développement (BAD) vient d'approuver, ce vendredi 14 juillet, un prêt de 200 millions de dollars destiné au financement de la première phase du Programme d'appui à l'accélération de l'industrialisation au Maroc (PAAIM I).

Ce programme a pour objectif principal d'accélérer l'industrialisation du Royaume chérifien et de consolider les bases d'une croissance durable et partagée.

Ce Plan prévoit également d'accroître la part de l'industrie dans le Produit intérieur brut (PIB) de 14 à 23 points et de créer un demi-million d'emplois à l'horizon 2020.

Le Conseil d'administration de la BAD avait adopté en mars 2017 le document de stratégie-pays pour la période 2017-2021, qui expose le contexte et le cadre stratégique de l'action de la BAD au Maroc.

Ainsi, les interventions de la Banque s'articuleront autour de deux piliers à savoir: la Promotion de l'industrialisation verte par les PME et le secteur exportateur et l'Amélioration des conditions de vie par l'emploi pour les jeunes, les femmes et en zone rurale.

32 opérations sont actuellement financées par la banque au Maroc pour un montant de 2,3 milliards d'euros. Ce programme de partage de risques (50/50), en mesure de couvrir un portefeuille de transactions à concurrence de 100 millions de dollars EU, vient donc en soutien des quelque 700 millions de dollars EU (valeur cumulative) d'opérations commerciales intra-africaines qui devraient être comptabilisées en 3 ans, selon les estimations.

Cet APR devrait également permettre de répondre à la demande croissante exprimée par les marchés africains en matière de financement du commerce extérieur dans l'agroalimentaire, la santé, les services ou encore l'industrie. "Ce projet répond à la priorité stratégique de la BAD en matière d'intégration régionale, a renchéri le directeur de la BAD chargé du développement du secteur financier, Stéphane Nalletamby".

Le Conseil d'administration de la BAD a aussi approuvé un accord de participation aux risques (APR) d'un montant de 50 millions de dollars EU au profit de la Banque centrale populaire (BCP).

Recommande: