Gonorrhée : une infection sexuellement transmissible de plus en plus difficile à soigner

07 Juillet, 2017, 18:07 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • De la difficulté croissante de soigner la

Si oui, tu ne souhaites à personne de connaître la douleur qui survient au moment où tu dois uriner, le liquide de couleur jaunâtre qui peut s'écouler de ton sexe ou encore l'infection de la gorge ou du rectum possible à cause de cette saloperie de MST. Il y a quelque temps, Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américain déclarait que le pourcentage de gonorrhées qui ne répondait pas à l'azithromycine (l'antibiotique le plus fréquemment prescrit pour soigner cette IST) avait augmenté de plus de 400%.

L'OMS a averti que dans certains cas, la gonorrhée est impossible à soigner.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a examiné les données de 77 pays, vient à son tour faire état de cette résistance.

L'Organisation mondiale pour la santé s'inquiète de la progression de la gonorrhée résistante aux antibiotiques, chez les hommes comme chez les femmes. Le virus de la bactérie est devenu très intelligent et résiste rapidement aux antibiotiques. "À chaque fois que nous utilisons une nouvelle classe d'antibiotiques pour traiter l'infection, la bactérie évolue pour y résister", explique le docteur Teodora Wi dans un communiqué de l'OMS. 78 millions de personnes sont atteintes de gonorrhée chaque année, selon des estimations citées par l'OMS. Comment expliquer ce nombre si élevé?

Au passage, l'OMS en profite pour taper sur les laboratoires pharmaceutiques, coupables selon elle de ne pas assez travailler pour le développement de nouveaux vaccins pour ce genre de maladie, car cela n'est pas assez rentable pour eux. La plupart des cas de gonorrhée enregistrés se situent dans les pays pauvres peu aptes à surveiller les niveaux de résistance. "Or, seuls trois nouveaux médicaments sont actuellement à l'étude".

Recommande: