Elles augmenteront en septembre — Indemnités de licenciement

17 Juillet, 2017, 12:03 | Auteur: Valentin Naude
  • Muriel Pénicaud

Cette réforme pourrait être mise en vigueur dès septembre par mesure parlementaire, a-t-elle précisé lors de la séance.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a accédé à une revendication syndicale, en s'engageant, devant l'Assemblée nationale, à "augmenter les indemnités légales " de licenciement en septembre, "par mesure réglementaire " parallèlement à la réforme du code du travail. Alors qu'aujourd'hui, les indemnités de licenciement ne peuvent être inférieures à un cinquième de mois de salaire par année d'ancienneté, auquel s'ajoutent deux quinzièmes de mois par année au-delà de 10 ans, Muriel Pénicaud a rappelé que la France est l'un des pays ayant "un niveau d'indemnités légales, et souvent conventionnelles par conséquence, qui est plus bas que la moyenne". Son annonce a été saluée par la CFDT et FO, qui réclament, a minima, un doublement de ces indemnités de licenciement, mais fraîchement accueillie du côté patronal.

"C'est une bonne chose", a salué Michel Beaugas (FO) auprès de l'AFP, faisant remarquer que la France est pour l'instant "en-dessous de la moyenne européenne". L'examen du projet de loi d'habilitation devrait s'achever au plus tard le 17 juillet.

La ministre du Travail a justifié sa décision par la volonté qu'il y ait "beaucoup plus de conciliation" et "donc beaucoup plus de raisons de concilier".

Recommande: