Collectivités locales. Les dépenses devront baisser de 13 milliards d'ici 2022

17 Juillet, 2017, 23:11 | Auteur: Valentin Naude
  • Conférence des territoires Liberté visibilité stabilité la câlinothérapie d'Édouard Philippe avant la diète

Sur la vingtaine de milliards d'euros qu'elle rapporte actuellement chaque année au "bloc communal", 8,5 milliards n'arriveront plus dans les caisses, selon le chiffrage du ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin.

En ouvrant la Conférence des territoires au Sénat, face aux associations d'élus inquiètes notamment de l'impact de la réforme de la taxe d'habitation, le Premier ministre Édouard Philippe a affiché sa volonté d'écouter et de concerter, mais n'a pas dévié du cap: les collectivités devront elles aussi baisser leurs dépenses, et même plus que prévu. Et cet effort sera globalement important. Des sources gouvernementales avaient alors indiqué que la fourchette retenue était de "10 à 13 milliards" mais Gérald Darmanin a finalement annoncé le seul montant de 13 milliards. "C'est trop et injuste", écrit-il sur Twitter.

"Plutôt que de parler directement et spontanément de baisse des dotations, nous devons essayer, et c'est un exercice délicat, de trouver un mécanisme assurant la baisse de la dépense publique, la baisse de l'endettement public, plus intelligemment que par l'imposition brutale d'une baisse des dotations". 1/2 #ConfTerritoires le ministre du budget annonce que l'effort demandé aux #CollTerr n'est pas 10 mais 13 milliards. "Le chantier du pacte financier: il est sensible, évidemment", a déclaré le Premier ministre en ouverture de la Conférence des territoires, lundi 17 juillet, au Sénat. "Et nous devons engager une réflexion d'ensemble sur la fiscalité locale, sur la taxe d'habitation bien sûr, elle est annoncée, mais plus généralement sur l'ensemble du système de financement des collectivités locales", a-t-il poursuivi. Mais un tel mécanisme "ne veut pas dire qu'on pourrait contourner l'objectif de baisse des dépenses. Il faudra que nous discutions, en confiance", a-t-il prévenu.

La principale pomme de discorde concerne la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables, une des mesures phares du programme de M. Macron, qui doit être mise en place progressivement entre 2018 et 2020. Les collectivités locales travaillent pour l'Etat sur un certain nombre de missions mais elles sont garanties dans leur liberté: c'est le principe de la décentralisation.

Recommande: