Air France : les pilotes infligent un camouflet à leur syndicat

17 Juillet, 2017, 15:50 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • L’accord sera signé par le SNPL Air France dans les toutes prochaines heures

Sa signature était indispensable pour la mise en route de ce volet important du plan "Trust Together" (la confiance ensemble), dont le projet de filiale à bas coûts moyen et long-courrier est une composante essentielle.

Avec 78,2% en faveur du "oui" et une participation massive (82,8%), le résultat du vote est sans appel.

Après un accord trouvé en fin de semaine dernière avec les syndicats représentatifs des hôtesses et stewards, l'agrément des pilotes constitue un nouveau pas en avant pour la direction du groupe Air France-KLM.

Le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a déclaré début juillet à Reuters qu'il constatait une tendance positive en termes de fréquentation au deuxième trimestre, tout en s'inquiétant des perturbations liées aux contrôles aux frontières dans les aéroports d'Orly et de Roissy.

En échange de son feu vert à la nouvelle compagnie, le SNPL a obtenu que les vols "Boost" (nom provisoire) soient opérés par des pilotes d'Air France, avec des conditions de travail et de rémunération inchangées.

Le groupe aérien a prévu de la lancer dès l'automne sur moyen-courrier puis à l'été 2018 sur long-courrier, avec l'objectif de maintenir les lignes actuellement déficitaires sur Air France voire d'en ouvrir de nouvelles. Désormais, la compagnie française pourra enfin (avec beaucoup de retard) venir concurrencer Norwegian ou encore Level sur le low cost long courrier.

Malgré ses coûts nettement inférieurs, pas question pour autant que Boost devienne un concurrent frontal d'Air France. Une partie du personnel au sol sera externalisé.

Les négociations avaient été longues et difficiles depuis le mois de novembre dernier et le SNPL, fermement opposé à l'accord proposé par la direction, avait remis la décision entre les mains des pilotes.

Recommande: