Aïssata Tall Sall: "je pense qu'aujourd'hui, Me Wade devait être un"

16 Juillet, 2017, 10:39 | Auteur: Hugues Grosjean

Mme Aissata Tall Sall s'exprimait lors d'une caravane dans les rues de la capitale et dans la banlieue au troisième jour de sa campagne.

Elle a, en effet, signalé que "sa coalition rendra compte tous les trois mois pendant et à la fin des sessions et fera de sorte que le contrôle que le député doit exercer sur le travail gouvernemental soit un contrôle permanent ". De même, a-t-elle ajouté, les députés de sa coalition seront ce type de député qui sera sous contrôle par ses propres mandants. "Nous faisons des porte-à-porte pour sensibiliser les citoyens et les convaincre du bien fondé de la liste dirigée par Me Aissata Tall Sall", a expliqué M. Diallo à l'APS.

" On pensait que ce temps était révolu, de faire une campagne avec les moyens de l'Etat". J'étais un député de " Benno bokk yakaar " en 2012 et ce n'était pas comme ça. "L'explication est là, c'est seul le pouvoir qui fait la différence", s'est-elle désolée face à la campagne de la majorité présidentielle.

Sur un autre registre, la chef de file de "Osez l'avenir " qui a estimé que Me Abdoulaye Wade devait être le patriarche du Sénégal et non une tête de liste moins un candidat, s'est félicité de l'adhésion des populations au message de leur coalition; un message porteur de ruptures à l'Assemblée nationale. "Nous voulons également que le pouvoir soit rééquilibré, que le président de la République n'ait pas plus de pouvoir que l'Assemblée nationale", a dit Me Aïssata Tall Sall.

Recommande: