RCA: accord de paix signé à Rome sous l'égide de Sant'Egidio

20 Juin, 2017, 18:09 | Auteur: Valentin Naude
  • Centrafrique au moins 40 morts dans des combats à Bria

L'accord a été promu suite à une médiation opérée par la communauté catholique de Sant'Egidio, un acteur important de la diplomatie mondiale qui tente de régler des conflits globaux. Dans la pratique, les groupes armés s'engagent à mettre un terme aux péages sauvages et au racket des habitants, un mode opératoire souvent à la source des violences entre hommes armés et civils.

L'accord prévoit un cessez-le-feu immédiat, sur tout le territoire centrafricain, placé sous le contrôle de la communauté internationale, ou plus précisément de la force onusienne en Centrafrique, la MONUSCO.

Au micro de RFI, Mauro Garafolo, chargée des affaires extérieures de la communauté Sant'Egidio s'est montré optimiste.

"Le gouvernement se charge d'obtenir la représentativité des groupes militaires à tous les niveaux", poursuit l'accord, ainsi qu'à "la reconnaissance de ces groupes comme partie prenante de la reconstruction".

En tout cas, la population peut s'attendre à ce que la circulation sur le territoire national ne soit plus obstruée par des barrières illégales que dressaient les milices, et espérer le retour des compatriotes qui ont fui le pays à cause des combats. Ce ne sera pas un énième accord.

En premier lieu de la part des groupes armés: "C'est un bon début, mais on a déjà beaucoup signé d accord (N.D.L.R. les Accords de Brazzaville en 2014, les Accords de Bangui en 2015, les Accords de Paris en 2017)".

Ce dernier s'adressera au Conseil de sécurité lundi à propos des efforts en cours pour persuader certains des 14 groupes armés en Centrafrique d'abandonner le conflit armé pour se joindre à des négociations.

Pour Nathalia Dukhan, analyste pour Enough Project, le point essentiel, c'est l'absence d'incitation au compromis: "La crise centrafricaine a renforcé et multiplié l'existence de groupes militaro-politiques".

Recommande: