Porsche arrache une victoire surprise aux 24 Heures du Mans

19 Juin, 2017, 12:56 | Auteur: Ingrid Allaire
  • La Toyota TS050 Hybrid de Mike Conway lors des 24H du Mans le 17 juin 2017- La Toyota TS050 Hybrid de Mike Conway lors des 24H du Mans le 17 juin 2017- AFP DAMIEN MEYER

Tout s'est écroulé en l'espace d'une demi-heure, la N.7 (Sarrazin-Conway-Kobayashi) et la N.9 (Lapierre-Lopez-Kunimoto) contraintes tour à tour d'abandonner.

Au bout d'une 85e édition haletante qui a vu l'abandon de deux des trois Toyota engagées, ainsi que de la Porsche n°1, c'est la Porsche N°2 qui remporte la course devant l'Oreca DC Racing N°38 et la Vaillante-Rebellion N°13.

Rebondissements. Après les abandons de deux Toyota dans la nuit, cette 85e edition a donc offert à nouveau un incroyable rebondissement à 11h10 (09h10 GMT): la Porsche N.1 d'André Lotterer a subitement commencé à rouler au ralenti à sept kilomètres des stands puis s'est immobilisée quelques instants avant de repartir sur le même rythme. Elle finit l'épreuve à la deuxième place au général, juste devant l'Oreca 07 - Gibson #13 de Piquet/Heinemeier Hansson/Beche.

Nul doute que cette 85ème édition des 24 Heures du Mans restera dans les annales. Aston Martin, Corvette, Ferrari, Ford et Porsche, ont livré une course à couteaux tirés.

En LM GTE Am, après un début de course équilibré entre les Ferrari 488 GTE, Aston Martin Vantage et Porsche 911 RSR, c'est la Ferrari 488 GTE #84 de Smith/Stevens/Vanthoor qui impose son rythme et creuse l'écart sur ses poursuivants. La première à cause d'un problème conjugué embrayage-boîte de vitesses, la seconde après un accrochage avec une LMP2.

Une fois encore, l'épreuve des 24 Heures du Mans s'est montrée à la hauteur du mythe. La marque japonaise court en effet toujours après son premier succès dans la Sarthe, après 19 participations infructueuses.

Recommande: