Majorité En marche aux législatives : ils n'y croyaient pas!

19 Juin, 2017, 06:25 | Auteur: Valentin Naude
  • La France vote pour élire ses députés

Les Républicains et leurs alliés seraient la première force d'opposition, avec une centaine de députés, devant le Parti socialiste et ses alliés, la France insoumise et le Parti communiste, puis le Front national. "Rien n'est joué, une élection se fait en deux tours".

L'abstention est, elle, record: 50,5%.

Selon les estimations, dimanche soir, son parti La République en marche (LREM), allié au MoDem de François Bayrou, arrive nettement en tête du premier tour, avec 29 % à 31 % (Harris interactive) voire 32 % (Ifop) ou même presque 33 % (Elabe, Ipsos) des suffrages exprimés.

Le taux de participation au premier tour des élections législatives françaises en métropole atteignait 19,24% dimanche midi, selon les chiffres du ministère français de l'Intérieur.

Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 20 à 30 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993.

"Le message des Français est sans ambiguïté (…) vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement, de rassemblement et de reconquête du président de la République", a déclaré Edouard Philippe, lors d'une déclaration à la presse. Divisés, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le PCF pourraient espérer entre 10 et 23 fauteuils. Le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a pour sa part déploré un "recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et du PS en particulier ". Le candidat du PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a également été éliminé dès le 1er tour dans les Yvelines, tout comme les ex-ministres écologistes Cécile Duflot, à Paris, et Emmanuelle Cosse, en Seine-Saint-Denis.

La droite, qui espérait priver le nouveau président Macron de majorité, terminerait avec 70 à 130 élus LR et UDI. Ce score permettrait au parti d'Emmanuel Macron d'obtenir une écrasante majorité à l'issue du second tour dimanche prochain, avec entre 390 et 445 députés sur 577. Dont une partie devrait soutenir la majorité présidentielle. Le mouvement pourrait même se passer des candidats MoDem, avec qui il a fait alliance, pour faire passer les lois.

M. Macron et son mouvement suivent "une stratégie de domination hégémonique (.) je ne pense pas que ce soit sain pour le débat démocratique pour les cinq années à venir", a ainsi déploré vendredi François Baroin, le chef de file du parti de droite Les Républicains (LR) pour les législatives.

Pour le FN, c'est "une déception", a reconnu son vice-président Florian Philippot: la barre des quinze députés pour former un groupe avait longtemps constitué un objectif minimal. Avec un score de 13,2% très éloigné de celui de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,3%).

"L'immensité de l'abstention montre qu'il n'y a pas de majorité pour détruire le Code du travail", a jugé M. Mélenchon qui, contrairement à la présidentielle, a immédiatement appelé ses électeurs à "ne jamais permettre l'élection d'un candidat Front national".

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires dans la tourmente après l'ouverture d'une enquête préliminaire sur une transaction immobilière suspecte, arrive en tête avec 34% dans la sixième circonscription du Finistère, en Bretagne.

Recommande: