L'incendie de forêt au Portugal a fait au moins 57 morts

19 Juin, 2017, 02:54 | Auteur: Valentin Naude
  • Des pompiers portugais luttent contre un incendie le 10 août 2016 à Macinhata do Vouga au centre du POrtugal-AFP  Archives  FRANCISCO LEONG

Voici ce que l'on sait sur cette catastrophe, la plus meurtrière de l'histoire récente du Portugal.

FAITS DIVERS Le pays a été touché samedi par une forte canicule, avec des températures dépassant les 40 degrés dans plusieurs régions...

Sur les collines situées entre les bourgades de Pedrogao Grande, Figueiro dos Vinhos et Castanheira de Pera, encore recouvertes d'eucalyptus et de pins 24 heures plus tôt, la dévastation était totale dans les zones touchées par le feu, attisé par un vent violent.

Les victimes ont, pour la plupart, été prises au piège dans leurs voitures.

Des pompiers combattent les flammes près d'un village appelé Avelar, dans le centre du Portugal.

Lire aussi: [EN IMAGES].

Selon un représentant du ministère de l'Intérieur, Jorge Gomes, des dizaines de personnes ont péri à cause des flammes et de la fumée en tentant de fuir les feux.

Un précédent bilan faisait état de 43 morts. Parmi les 59 blessés, quatre pompiers et un enfant se trouvent dans un état grave.

Trois autres victimes sont mortes par inhalation de fumée.

Près de 800 pompiers et quelque 250 véhicules sont toujours mobilisés.

L'Union européenne (UE) a déclenché, dimanche, son mécanisme de protection civile pour venir en aide aux victimes de cet incendie.

Des renforts terrestres doivent également arriver lundi d'Espagne, selon la ministre portugaise de l'Intérieur Constança Urbano de Sousa.

Selon la police, qui écarte la piste criminelle, un orage sec est à l'origine du sinistre.

"Il est difficile de dire s'ils fuyaient les flammes ou ont été surpris par le feu", a déclaré le secrétaire d'État aux Affaires intérieures, Jorge Gomes.

Fin février, quatre pompiers meurent en combattant un incendie de forêt, près de Mortagua (200 km au nord-est de Libonne).

Relativement épargné en 2014 et 2015, le pays avait été durement touché l'an dernier par une vague d'incendies qui avaient dévasté plus de 100 000 hectares sur son territoire continental.

Dimanche, le premier ministre Antonio Costa a indiqué qu'il s'agit de la "plus grande tragédie" ayant frappé le Portugal depuis plusieurs années.

Le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, s'est rapidement rendu sur place et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, "partageant leur douleur, au nom de tous les Portugais".

Recommande: