Le constat morose de Xavier Bertrand — Les Républicains

25 Juin, 2017, 14:30 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Xavier Bertrand et Les Républicains :

Tout doucement, le principal parti d'opposition se remet en ordre de marche après sa cuisante défaite aux législatives. Au chevet de son parti mal en point, le président de la région des Hauts-de-France ne mâche pas ses mots dans un long entretien au Journal du dimanche: il juge que Les Républicains, miné par des divisions idéologiques profondes, s'est coupé de la réalité du pays et se montre pessimiste quant à son avenir.

Xavier Bertrand, que certains à droite imaginaient à la tête des Républicains, annonce dans le JDD qu'il ne briguera pas la présidence du parti à l'automne pour, explique-t-il, se consacrer à son mandat régional. Selon lui, Valerie Pécresse "serait une très bonne candidate". "Les idées ne sont jamais débattues", a-t-il encore grincé en évoquant une " hémorragie de militants " aux Républicains. Face au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, "Valérie Pécresse serait une très bonne candidate", a souligné Xavier Bertrand, qui se dit prêt à soutenir l'actuelle présidente de la région Île-de-France.

Interrogé sur sa volonté de créer son propre parti, M. Bertrand a estimé que "la question ne se pose pas aujourd'hui ". L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy n'est pas tendre avec son parti: "Nous continuons à vivre ensemble, mais ça fait bien longtemps qu'on ne s'aime plus. Et on a peut-être plus grand-chose à faire ensemble", a-t-il déclaré, se positionnant à mi-chemin entre les "constructifs" prêts à offrir leurs services à Emmanuel Macron et les tenants d'une ligne droitière, qui ne veulent faire aucune concession à l'exécutif. "En politique, le problème n'est pas de briller, mais de durer ", a-t-il ainsi rappelé.

Recommande: