L'agresseur de NKM nie les faits devant la police

18 Juin, 2017, 15:24 | Auteur: Elisee Beauvilliers

"Tous mes voeux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d'une violence insupportable", a par ailleurs écrit sur son compte Twitter le Premier ministre.

Le maire de Champignolles a annoncé qu'il donnerait une conférence de presse "pour donner sa version des faits" à l'issue de sa garde à vue.

"C'est une agression grave sur une élue de la République et j'espère une réponse de l'institution judiciaire à la hauteur", a-t-il ajouté.

Samedi soir, la garde à vue du maire a été prolongée "pour permettre la poursuite des investigations", a indiqué une source proche du dossier.

Edouard Philippe a rendu visite à Nathalie Kosciusko-Morizet à l'hôpital Cochin, après le malaise de la candidate LR qui a été agressée par un passant jeudi matin sur un marché à Paris, a-t-on appris dans l'entourage du Premier ministre.

NKM, déséquilibrée, a chuté sur le sol et perdu connaissance durant plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Revenue à elle, elle avait été transportée à l'hôpital pour y subir des examens médicaux.

Les réactions politiques avaient rapidement afflué, de tous bords.

"Il a été identifié après des témoignages et grâce à l'exploitation de la vidéo-surveillance", a expliqué une source policière.

Le suspect fait partie des 33 maires à avoir parrainé la candidature à la présidentielle d'Henri Guaino, l'ex-"plume" de Nicolas Sarkozy qui se présentait aux législatives face à NKM dans cette circonscription parisienne.

Recommande: