La tante de Grégory ne "croit pas" que le coupable sera retrouvé

20 Juin, 2017, 11:27 | Auteur: Valentin Naude
  • Le procureur général de Dijon Jean Jacques Bosc le 16 juin 2017  AFP

"A l'évidence, Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort", a assuré le magistrat, ajoutant que les personnes qui ont participé à cet enlèvement "sont les auteurs du crime". Marcel et Jacqueline Jacob, oncle et tante de Jean-Marie Villemin, le père de Grégory, seront fixés mardi sur la suite de leur parcours judiciaire.

Le couple a nié toute implication et ne présente pas en l'état d'alibi qui soit confirmé ou étayé, a affirmé devant la presse le procureur de la République Jean-Jacques Bosc. "Cest une famille vraiment très très spéciale", raconte-t-elle au micro de France 3, en confiant que sa maman la reniée et quelle est en froid avec ses parents depuis 25 ans, même si elle habite à Jussarupt, à seulement deux kilomètres de chez eux.

Il y a 32 ans, le 16 octobre 1984, Grégory Villemin, petit garçon de 4 ans, était retrouvé mort, pieds et poings liés, un bonnet enfoncé jusqu'au cou, dans les eaux de la Vologne, dans les Vosges.

"On ne sait pas comment est mort Grégory et on met en examen", s'est-il exclamé.

"Les deux avocats des époux Jacob sont immédiatement montés au créneau pour dénoncer des mises en examen " sans preuve matérielle ". Ils sont actuellement en détention provisoire.

Selon les nouveaux éléments de l'enquête, le couple Jacob s'adonnait à l'échangisme, une pratique qui, une fois ébruitée, a d'autant accentué le climat délétère au sein de la famille Villemin.

Marcel Jacob est en revanche particulièrement lié à Bernard Laroche, un autre neveu dont il est l'aîné d'à peine quelques années et avec lequel il a été élevé.

Dans le clan Jacob-Villemin, les relations n'ont jamais été au. Elle a longtemps été soupçonnée d'être le corbeau avec son mari Michel, un frère de Jean-Marie mort en 2010. "Le dossier révèle l'existence d'un lien indissociable " entre la lettre anonyme de 1983 "et le courrier posté le jour du crime avant 17h15 et l'enlèvement de l'enfant ", a détaillé le procureur général vendredi. Hier, rappelons que pour l'une des lettres, Jacqueline Jacob avait été confondue par une nouvelle expertise graphologique. Bernard Laroche, cousin de Jean-Marie et de Michel Villemin (le père de Grégory), a été soupçonné et inculpé du meurtre de Grégory.

Recommande: