La Porsche de Bamber-Bernhard-Hartley remporte la 85e édition

19 Juin, 2017, 17:09 | Auteur: Hugues Grosjean
  • 24H du Mans: après 3h45, Toyota creuse, première grosse alerte pour Porsche

Mais le lendemain, à 15 h, c'est bien cette 919 Hybrid, emmenée par les Néo-Zélandais Earl Bamber et Brendon Hartley associés à l'Allemand Timo Bernhard, qui a franchi la ligne d'arrivée en première place.

C'est une 19 victoire de Porsche au Mans, et la 3 d'affilée.

Après les malheurs de Toyota, c'est au tour de la Porsche n°1 d'André Lotterer d'être ralenti puis à l'arrêt.

Les chances de victoire de cette voiture semblaient pourtant très compromises samedi en début de soirée. En moins d'une demi-heure, la n°9 rejoignaient peu après minuit la n°7 sur la liste des abandons. Elle aura du mal à revenir sur la première LMP2. La n°8 (Buemi-Davidson-Nakajima), arrêtée pendant près de deux heures à cause d'un problème avec son moteur hybride, n'a fini que 9e à 9 tours.

Pendant que les déboires s'accumulaient chez son adversaire japonais, la situation n'était guère plus réjouissante du côté de Porsche. Porsche ne savait qu'une chose: les 24 Heures sont une épreuve d'humilité et ce n'était pas le moment de pavoiser. Mais l'avance de deux tours sur la Porsche n°2, en retrait jusque-là, n'a pas suffi pour créer un véritable exploit.

Car malgré un conséquent retard d'une dizaine de tours, l'Oreca-Gibson n°38 de l'équipe Jackie Chan DC Racing prenait la tête de la course, un fait rare pour une LMP2! Quant à la troisième marche du podium, après une longue lutte avec l'Alpine numéro 35, qui finira cinquième suite à un souci de freins, elle revient à une autre LMP2, la Vaillante-Rebellion numéro 13 de Nelson Piquet Jr, Mathias Beche et David Heinemeier. Preuve plus que jamais qu'au Mans rien n'est jamais écrit d'avance.

Recommande: