Législatives, le nouveau visage de l'Assemblée nationale au lendemain du second tour

20 Juin, 2017, 02:58 | Auteur: Valentin Naude
  • L'Assemblée s'offre un nouveau visage rajeuni, renouvelé, féminisé

Selon les résultats définitifs, la République en marche (REM) et son allié du MoDem s'adjugent 350 des 577 sièges, très largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges, mais nettement sous la barre des 400 que laissaient augurer le premier tour et les sondages.

La France Insoumise et le PCF obtiendraient 28 à 30 sièges, selon les estimations, là aussi bien mieux que prévu. La nièce de la patronne du FN Marine Le Pen s'était fait élire à l'âge de 22 ans, devanant la plus jeune députée de l'histoire de la Ve République, fondée en 1958. S'il triple le nombre de ses députés, il échoue à constituer un groupe parlementaire, ce que laissait déjà entrevoir ses scores du premier tour.

Pour la première fois, un nationaliste corse, Michel Castellani, 71 ans, a été élu député, a déclaré à l'AFP l'entourage du candidat, qui a battu le sortant Sauveur Gandolfi-Scheit (LR) dans la 1ère circonscription de Haute-Corse. Encore s'agit-il d'une fourchette basse, le parti d'Emmanuel Macron ayant choisi de ne pas présenter de candidats dans une cinquantaine de circonscriptions, ce qui fait qu'une partie des députés des autres groupes lui sont "redevables".

Créé il y a seulement un an, le parti présidentiel REM compte la part la plus importante de femmes dans ses rangs avec 47% d'élues, devant le parti de gauche radicale La France Insoumise (LFI - 41%). Le vice-président du FN, Louis Alliot, est également élu. Quatre anciens ministres du gouvernement Cazeneuve, élus députés en 2012 mais qui avaient quitté le Palais-Bourbon, ont par ailleurs été élus, sur les treize qui se présentaient. Il y aura 41 chefs d'entreprise au Palais-Bourbon contre 19 auparavant.

Sur les 437 élus qui n'étaient pas sortants, 424 n'ont jamais été députés.

Un bloc centriste imposant après des décennies de bipartisme, une vague de nouveaux députés souvent novices en politique, un nombre record de femmes et des élus plus jeunes. l'Assemblée nationale française a changé de visage sous l'impulsion du nouveau président Macron.

A noter l'élection d'un étudiant et d'un ouvrier à l'assemblée, deux catégories qui n'étaient pas représentées durant la précédente législature.

Recommande: