Législatives en France : majorité absolue pour Emmanuel Macron

19 Juin, 2017, 03:15 | Auteur: Valentin Naude
  • Le président français Emmanuel Macron à son arrivée au Touquet où il vote

Selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur publiés lundi à 01h30, la France insoumise (LFI), parti de gauche radicale de Jean-Luc Mélenchon, et le Parti communiste ont obtenu 13,74% des voix, et le Parti socialiste et ses alliés 9,51%. Les listes écologistes ont recueilli 4,30% des suffrages.

Les sondages prédisent un net succès au parti présidentiel de la République en marche (REM), mais l'abstention pourrait atteindre un niveau record sous la Ve République, ce qui introduit un élément d'incertitude. "Emmanuel Macron qui n'existait pas pour les Français il y a trois ans va sans doute avoir une majorité absolue à l'Assemblée car sa campagne du premier tour a été nourrie par l'énergie qu'il a libérée des Français en leur demandant de se mettre en marche" explique Stéphane Rozès, président de Cap, Conseils Analyses et Perspectives, politologue. Traditionnellement plus faible à l'élection présidentielle, l'abstention avait atteint 22,23% des inscrits au premier tour le 23 avril. "Malgré l'abstention, le message des Français est sans ambiguïté: pour la troisième fois consécutive, vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement, de rassemblement et de reconquête du président de la République", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Édouard Philippe, qui espère une solide majorité pour appuyer son gouvernement, est resté prudent jusqu'au dernier jour de campagne.

Selon des résultats partiels, Bruno Le Maire (ministre de l'Economie), Richard Ferrand (ministre de la Cohésion des territoires) et Christophe Castaner (secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement) sont en ballottage favorable.

Ceux ci ont déjà éliminé les ténors des partis traditionnels et élu comme président un homme de 39 ans encore inconnu de tous il y a quelques années. Dont une partie devrait au final soutenir la majorité présidentielle. François Baroin, chef de file de la droite aux législatives, a aussitôt appelé à un sursaut.

En revanche, le FN et la France Insoumise avec respectivement 13,5 % et 11 % ne sont pas parvenus à convertir localement leur bon score à la présidentielle. C'est historiquement bas. Pour les 573 sièges restants, il faudra attendre le second tour, dimanche 18 juin, afin de connaître la couleur politique de l'élu.

Ce premier dimanche d'élections a aussi connu le plus haut taux d'abstention lors du premier tour des législatives de l'histoire française, un record qui remontait auparavant aux législatives de 2012. Le parti, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la défaite de 1993. Ce premier tour a aussi consacré la déroute pour le Parti Socialiste. Il aura sa majorité à l'Assemblée nationale et elle sera même écrasante. En 2012, 36 députés l'avaient emporté dès le premier tour, et 109 en 2007.

Le coup le plus dur est sans aucun doute celui porté au Parti socialiste (PS), majorité parlementaire sortante, puisque Benoît Hamon, son ancien candidat à l'élection présidentielle, a été éliminé dès le premier tour avec 22,61% des voix, derrière la candidate REM, Nadia Hai (33,01%), et le candidat Les Républicains (LR) Jean-Michel Fourgous (22,85%).

Recommande: