Il sera bientôt possible de bronzer sans soleil

15 Juin, 2017, 12:28 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Un vrai bronzage sans avoir à se mettre au soleil

"Il est totalement clair que des études de sûreté et de toxicité doivent maintenant être réalisée", explique le docteur David Fisher, chef du service de dermatologie à l'hôpital américain Massachusetts General et professeur à la faculté de médecine de Harvard, principal auteur de cette découverte. La visée de ce travail n'est pas purement esthétique, il s'agit surtout de limiter et d'endiguer le risque de cancer de la peau.

La manière la plus naturelle de bronzer demeure celle de s'exposer aux rayons ultraviolets du soleil. Des chercheurs ont découvert une substance capable de pénétrer la peau et de la faire brunir, le tout sans exposition aux rayons ultraviolets du soleil.

Cette étude a été publiée dans la revue scientifique Cell Reports. Cependant, il faut confirmer que son usage est sans danger et efficace sur l'être humain.

La peau devient plus sombre au bout de quelques jours "La peau humaine est une très bonne barrière et elle constitue un formidable défi de pénétration".

Dans le détail, la molécule en question - qui doit encore subir davantage de tests pré-cliniques avant de déterminer son innocuité chez les humains -, agit en stimulant les cellules qui produisent des pigments dont le rôle est d'absorber les ultraviolets, selon les scientifiques. Ils ont conçu une classe de molécules qui possèdent plusieurs propriétés pour pénétrer efficacement la peau humaine: un poids moléculaire plus petit et une plus grande solubilité lipidique (la capacité de passer à travers les lipides).

Alors que ceux-ci se contentent seulement de colorer la partie superficielle de la peau, avec un résultat qui peut parfois donner un teint plus ou moins artificiel, cette molécule appliquée sous forme de crème devrait être capable d'agir sur les protéines qui gèrent la synthèse de la mélanine.

Les chercheurs ont également appliqué la substance comme une crème sur des souris à poil roux et ont constaté qu'elle permet de brunir l'épiderme des petits mammifères qui, comme les humains, sont plus susceptibles de développer un cancer cutané sous l'effet des ultraviolets. "La peau est l'organe le plus touché par le cancer et la majorité des cas sont associés aux rayonnements UV". "L'importance potentielle de cette étude résidera à terme dans une nouvelle stratégie de protection de la peau et de prévention du cancer cutané" poursuit le docteur Fisher. Ensuite, pourra commencer la phase de test sur l'homme.

Recommande: