Heures du Mans: Porsche au bout du suspense, Toyota n'y arrive pas

19 Juin, 2017, 13:27 | Auteur: Hugues Grosjean
  • Toyota devant Porsche mais c'est sur la ligne d'arrivée qu'il faudra vérifier cet ordre

Au terme d'une course à rebondissements, la Porsche de Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley a remporté dimanche la 85e édition des 24 Heures du Mans.

La Porsche no 2 a devancé deux Oreca-Gibson évoluant dans la catégorie inférieure des plus petits prototypes non hybrides: la no 38 de Jackie Chan DC Racing et la no 13 de l'écurie Vaillante Rebellion.

Porsche, déjà le constructeur le plus titré, ajoute ainsi un 19e succès, le 3e consécutif, à son palmarès dans la grande course d'endurance mancelle dont l'édition 2017 aura été marquée par le nouveau fiasco de Toyota.

L'autre voiture officielle de la firme de Stuttgart, la no 1 pilotée par le Seelandais Neel Jani, l'Allemand André Lotterer et l'Anglais Nick Tandy, a dû abandonner (chute de la pression d'huile) à moins de quatre heures de l'arrivée alors qu'elle comptait 14 tours d'avance.

La n°7 (Sarrazin-Conway-Kobayashi) et la n°9 (Lapierre-Lopez-Kunimoto) ont toutes les deux abandonné en une demi-heure pendant la nuit.

L'ancien pilote de Formule 1 Jean-Eric Vergne et ses équipiers partiront de la 12ème place au volant de l'ORECA-Gibson Manor TRS (catégorie LMP2). C'est donc la Porsche 919 Hybrid n°2 de Bernhard/Bamber/Hartley qui s'impose malgré ses problèmes du début qui l'avaient reléguée à la 55e position après 5 heures de course. Elle a repris la tête à 1h07 de l'arrivée.

Le Suisse Jonathan Hirschi et son équipage ont fini 8e avec une voiture Oreca-Gibson. Preuve plus que jamais qu'au Mans rien n'est jamais écrit d'avance. Deux de ces bolides ont pris les places d'honneur. Elle finit cette 85e édition en tête, le podium de la catégorie étant entièrement occupé par des Ferrari. La marque japonaise court en effet toujours après son premier succès dans la Sarthe, après 19 participations infructueuses.

Recommande: