François Bayrou assure qu'il n'y a "jamais eu d'emplois fictifs" au MoDem

26 Juin, 2017, 01:54 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Edouard Philippe et François Bayrou à Paris le 14 juin 2017

Deux affaires, l'une immobilière, l'autre sur de possibles emplois fictifs d'assistants parlementaires au MoDem, sont à l'origine des démissions en chaîne de quatre ministres du premier gouvernement Macron.

Mécontent du sort réservé à son parti, François Bayrou avait poussé un grand coup de gueule. "À cette déferlante, la démocratie ne résistera pas", annonce le président du MoDem.

Face à ces accusations qui mettent mal à l'aise le gouvernement, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a décidé son départ du gouvernement en lui proposant de briguer la présidence du groupe LRM à l'Assemblée nationale, a révélé la presse.

Bayrou a annoncé son départ, mercredi, alors qu'il est éclaboussé par des allégations selon lesquelles son parti centriste, Modem, aurait utilisé incorrectement des fonds parlementaires européens.

La désormais ancienne ministre des Armées s'est retirée d'elle même, préférant être disponible afin de pouvoir assurer sa défense dans l'affaire des assistants du MoDem au Parlement européen. Il fait également l'objet d'une enquête préliminaire en Bretagne pour une affaire immobilière. De plus, cette situation exposait le président de la République et le gouvernement.

Nommée garde des Sceaux, Nicole Belloubet succède à François Bayrou. Femme de gauche, elle faisait partie du Conseil constitutionnel depuis 2013 et a longtemps œuvré en tant qu'élu de terrain à Toulouse, que ce soit à la Ville, au sein de la Communauté urbaine, de la Communauté d'agglomération ou du Conseil régional Midi-Pyrénées. Un retour pour Florence Parly, quinze ans après avoir été secrétaire d'État au Budget (entre 2000 et 2002) sous Lionel Jospin.

Business France, une agence publique alors dirigée par l'actuel ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est accusé d'avoir organisé ce déplacement via Havas, sans appel d'offre. C'est le cas de Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche! lors de la campagne présidentielle, ainsi que de Stéphane Travert, transfuge du PS et député LREM. Réélu député de la Manche dimanche dernier, il prend le portefeuille de l'Agriculture et de l'Alimentation.

François Bayrou, fugace ministre de la Justice retourné en la mairie de Pau bien plus tôt que prévu.

Dernière opération de triangulation à destination de la droite, mais aussi reflet des rapports de force politique issus des élections législatives, deux secrétaires d'Etat LR ont été nommés au gouvernement: Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, et Sébastien Lecornu, un proche de Bruno Le Maire.

Recommande: