Comment Macron a organisé la prise du Palais Bourbon — Législatives

18 Juin, 2017, 10:28 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Emmanuel Macron en train de voter au premier tour des législatives françaises

D'après les projections des résultats du premier tour des élections législatives diffusées en milieu de soirée dimanche soir, le parti du président de la République dépasserait même la barre des 400 députés dans l'Hémicycle.

A gauche, le mouvement La France insoumise de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon obtient 11%, juste devant le Parti socialiste qui est distancé aussi avec un score de 9 à 10,2%, toujous selon les estimations.

"Macron en marche vers une majorité écrasante" (Le Figaro), "Macron plie le match" (L'Opinion), "Un coup de maître" (Le Parisien). Les titres des quotidiens nationaux de lundi ne laissent aucun doute sur la couleur de la future 'chambre bleu Macron' (L'Humanité).

Le premier enseignement de ce premier tour des élections législatives 2017 réside dans le taux d'abstention record à 51.29%, un chiffre en hausse de dix points par rapport à 2012 et un record depuis la création de la cinquième République en 1958.

"Moins d'un électeur sur deux s'est déplacé aux urnes". "Rien n'est joué, il faut rester mobilisé ", a de son côté tempéré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Avec une dose de proportionnelle de 50%

. Selon notre projection Ipsos/Sopra Steria*, le mouvement d'Emmanuel Macron et son allié le MoDem pourraient, en effet, obtenir entre 415 et 455 sièges le 18 juin.

De quoi aviver les craintes d'une chambre monolithique. Déjà un de ses candidats a été élu dès le premier tour.

Le patron du PS, éliminé à Paris, fait partie du cortège des battus, avec les anciens ministres Mathias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filippetti, François Lamy.

Le scrutin du premier tour des législatives a surtout confirmé la déroute d'un Parti socialiste laminé et menacé d'implosion. "Un recul sans précédent de la gauche et du PS ", a convenu son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis alors que les instituts de sondage lui prédisent avec ses alliés radicaux et écologistes 15 à 40 députés dans la nouvelle assemblée. D'autres sont en ballottage très défavorable, comme Najat Vallaud-Belkacem.

La droite, qui espérait en début de campagne priver le nouveau président Macron de majorité, terminerait avec 80 à 132 élus LR et UDI.

Au final, 529 représentants ayant postulé en ligne ont été désignés, dont la moitié de femmes et seulement 28 parlementaires sortants, cinq critères édictés par Emmanuel Macron ayant guidé les choix de la commission d'investiture: "parité", "renouvellement", "probité", "pluralisme politique" et "adhésion au projet" présidentiel.

"Je suis pour la présomption de confiance".

Quant au Front national, un mois après son score record au second tour de la présidentielle, il obtiendrait seulement 1 à 5 sièges, contre 2 lors de la précédente législature. Suivraient Les Républicains avec entre 18 et 20% des voix, le FN (entre 17 et 18%) et La France insoumise (entre 12 et 13%). "Nous pouvons avoir beaucoup plus de députés que ce qui a été annoncé", a cependant assuré son vice-président Florian Philippot. A commencer par Mme Le Pen, en tête avec 46% des voix dans le Pas-de-Calais.

Marine Le Pen, qui pourrait pour la première fois faire son entrée au Parlement français après être arrivée en tête dans sa circonscription du nord de la France, a appelé les "électeurs patriotes" à une "forte mobilisation".

Recommande: