Bayrou visé par de nouvelles révélations — Affaire du MoDem

25 Juin, 2017, 22:11 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Enquête sur des assistants parlementaires du MoDem les affaires jusqu'au bout des législatives

Très logiquement, le Premier ministre n'a pas tardé à "recadrer " son garde des Sceaux, en lui expliquant que "quand on est ministre, on ne peut réagir comme quand on est un simple citoyen ".

Comme on lui demandait si la situation de François Bayrou avait été évoquée en Conseil des ministres, le porte-parole a répliqué: "Ces tensions-là que vous évoquez n'ont pas été abordées pour une raison simple: ça ne relève pas du président de la République".

Son parti est visé par une enquête préliminaire, ouverte vendredi par le parquet de Paris, qui vise à savoir si le MoDem a salarié des employés en les faisant passer pour des assistants parlementaires européens. En tout cas, pas maintenant. En tout cas, pour moi, je ne sais pas vivre sans liberté de parole. "François Bayrou est donc invité à s'expliquer le mardi 13 juin sur le plateau de CNews".

Le gouvernement affiche là sa constance.

Le 1er tour des élections législatives, le 11 juin, a été marqué par une abstention record sous la Ve République avec plus de 51% des électeurs qui ne se sont pas déplacés dans leur bureau de vote.

Le ministre de la Justice compte continuer de s'exprimer en tant que "citoyen", comme quand il a retweeté un communiqué de Marielle de Sarnez, son bras droit depuis des années, membre elle aussi au gouvernement.

François Bayrou a présenté mercredi en Conseil des ministres sa loi de moralisation de la vie publique, au moment où lui-même est confronté à des soupçons d'emplois fictifs visant des élus MoDem et vient d'être rappelé à l'ordre pour s'être plaint d'une enquête auprès de Radio France. Cette loi était d'ailleurs l'une des principales exigences du centriste, qui ne s'est jamais privé de pourfendre les transgressions à la morale des politiques, pour s'allier au candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Une première friction avait eu lieu quand François Bayrou avait estimé être floué dans la répartition des investitures. "Vous appelez François Bayrou, que vous connaissez depuis longtemps, en qui vous avez une certaine confiance". "(.) Ce qu'il représente est important", a reconnu mercredi Christophe Castaner, précisant toutefois: "Ensuite, il doit jouer collectif." .

Selon Europe 1, Edouard Philippe et François Bayrou se sont téléphoné mardi. Il a obtenu le prestigieux ministère de la Justice, avec le rang de ministre d'Etat.

Sa présence au gouvernement remise en cause?

C'est un ministre d'Etat, un des poids lourds du gouvernement et il porte des textes de loi extrêmement importants.

Une position qui contraste avec celle qu'il adoptait en 2007, lorsqu'il dénonçait sur le même média les pressions de Nicolas Sarkozy, alors président: "Des interventions directes sont faites auprès des rédactions, sont faites auprès des chaînes de manière que l'information se trouve verrouillée".

Recommande: