" "Bayrou : " Je choisis de ne pas exposer " Macron à une " campagne mensongère "

26 Juin, 2017, 01:49 | Auteur: Elisee Beauvilliers

"Cette situation exposait le président de la République et le gouvernement (.) Je choisis de ne pas exposer à des campagnes mensongères le gouvernement et le président de la République que je soutiens", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse au siège du MoDem, réaffirmant son soutien à Emmanuel Macron et à son gouvernement. Sa nomination devrait être annoncée officiellement en fin de journée.

Le départ de la ministre des Armées Sylvie Goulard, qui fut adhérente du MoDem, avait grandement fragilisé les deux autres membres du gouvernement issus du parti centriste.

François Bayrou a par ailleurs affirmé avoir évoqué sa démission avec Emmanuel Macron dès l'ouverture de l'enquête préliminaire sur les emplois présumés fictifs au MoDem.

Sans surprise, les ministre de l'Intérieur (Gérard Collomb), de l'Europe et des Affaires étrangères (Jean-Yves Le Drian) et de l'Economie et des Finances (Bruno Le Maire), considérés comme des poids lourds du gouvernement, ont été maintenus. "Dans la foulée, on apprenait que son bras droit au MoDem, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, quittait elle aussi le gouvernement pour présider le groupe du parti centriste à l'Assemblée".

A noter: Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine Macron-compatible, a été vu sortant de Matignon en milieu de journée, mardi 20 juin. "Il n'y a jamais eu d'emplois fictifs, cela sera facile à prouver", a-t-il ajouté. Son départ permet donc de faire passer cette loi plus facilement.

Le deuxième gouvernement composé par Edouard Philippe, lui-même issu de la droite, devrait "être équilibré" et se composer "de gens qui viennent de la droite, de la gauche, du centre, des gens dont la légitimité ne résulte pas d'un engagement partisan", avait promis le Premier ministre. "Je ne souhaitais pas exercer" la charge de ministre des Armées "sans pouvoir m'y consacrer à temps plein, en étant détournée par des considérations qui ne sont pas à la hauteur des attentes que porte ce ministère", a-t-elle expliqué. Cet ancien assistant précise que les eurodéputés ont été "sommés de se conformer à un système qui aurait permis au MoDem de faire d'importantes économies".

Début juin, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire. Toutefois, selon un proche des deux hommes, Emmanuel Macron a proposé à Richard Ferrand - qui a été réélu dimanche dans la 6e circonscription du Finistère - de prendre la présidence du groupe LREM à l'Assemblée nationale.

Recommande: