Affaire Villemin: le parquet requiert la mise en examen de Marcel Jacob

17 Juin, 2017, 23:10 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Grégory Villemin a été retrouvé mort en octobre 1984 dans la Dordogne

L'affaire Grégory n'est pas résolue, " je ne sais pas qui est l'auteur " du crime, mais " plusieurs personnes " y ont concouru, a déclaré le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, jeudi 15 juin.

En novembre 1984, la jeune sœur de son épouse Marie-Ange, Murielle Bolle, le dénonce comme celui qui a enlevé Grégory devant la maison de Jean-Marie et Christine Villemin, avant de se rétracter.

"Jean-Marie Villemin a été médusé d'entendre le nom de sa propre mère",{
1628772799}, Elle ajoute que c'était un élément "douloureux" pour lui.

Le couple Jacob, Jacqueline et Marcel, mis en examen et écroué vendredi à l'issue de 48 heures de garde-à-vue.

Infographie sur la famille Villemin. Mais, selon nos informations, ils nient toute participation à l'assassinat de l'enfant.

Les révélations faites par le procureur de Dijon suite aux analyses graphologiques et aux auditions, changent-elles la direction de l'enquête?

De source proche du dossier, Jacqueline Jacob est restée mutique durant sa garde à vue et Marcel Jacob s'est contenté d'affirmer qu'il ne se rappelait rien, face aux gendarmes qui tentent de percer le mystère de la mort du petit garçon de quatre ans, à l'origine d'un grand émoi dans le pays en 1984. "Ton fils est mort". Très discrète et peu loquace au début de cette affaire, sa possible implication provoque la stupeur. C'est pourtant sur de tels travaux que reposent les actuels rebondissements. Elle aurait confié à des témoins: "Je n'ai pas le choix, il me tient".

Marcel et Jacqueline Jacob ont été placés en détention dans deux établissements pénitentiaires de Bourgogne, et ce pour "empêcher toute concertation et pression de nature à nuire aux investigations", a indiqué le procureur. Les intéressés ainsi qu'une belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, ont été interpellés mercredi et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de l'enfant. Je l'ai étranglé et je l'ai jeté à la Vologne. Personnage fruste, Michel Villemin aurait aussi jalousé la réussite de son frère Jean-Marie. Il était en revanche proche de leur cousin Laroche et de leur oncle Jacob.

Les gardes à vue des Jacob doivent s'achever, au plus tard, ce matin.

" Singulièrement en mauvais termes avec Jean-Marie Villemin", Jacqueline Jacob n'avait été convoquée par les enquêteurs que le 12 décembre 1989, soit cinq ans après les faits. Pressé de questions, il a fini par lâcher: "Les personnes qui ont participé à l'enlèvement sont les auteurs du crime". Baptisé Anacrim, il a été développé à l'origine dans les années 1970, en Amérique du Nord, pour faire du marketing, avant que les gendarmes ne l'importent en France, en 1994, et n'en fassent un précieux outil d'aide à l'enquête.

Le procureur a par ailleurs évoqué les liens entre les lettres de menaces et les appels téléphoniques du "corbeau". "Le but est de révéler l'indice pertinent, l'incohérence, voire le propos fantaisiste, au milieu d'un océan de données", confie le lieutenant Léa Jandot, cheffe du département de science de l'analyse criminelle.

Recommande: