Affaire Grégory: réquisitions de mise en examen pour Marcel Jacob

18 Juin, 2017, 00:02 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • La grande tante du petit Gregory mise en cause

Les deux mis en examen, âgés de 71 et 72 ans, ont " nié toute participation aux faits qui leur sont reprochés", a indiqué Jean-Jacques Bosc, lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi. Mercredi, trois membres de la famille Villemin avaient été placés en garde à vue: Marcel Jacob, oncle maternel de Jean-Marie Villemin (le père de Grégory), sa femme Jacqueline ainsi qu'une belle-soeur du père, Ginette Villemin.

Le "clan Laroche" se retrouve ainsi cette semaine de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau".

De nouvelles expertises sur une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée au père de Grégory en 1983, avant la mort de l'enfant, orientent les soupçons des enquêteurs sur Jacqueline Jacob.

Marcel et Jacqueline Jacob, mis en examen vendredi pour séquestration suivie de mort dans l'affaire Grégory, nient toute implication, a annoncé le procureur général de Dijon, pour qui ceux ont participé à l'enlèvement "sont les auteurs du crime".

"Sur le fond, il n'y a pas d'éléments nouveaux", souligne-t-on de source proche de l'enquête mais le logiciel d'analyse criminelle Anacrim, conçu et utilisé par la gendarmerie, a permis d'avoir "un regard neuf sur la procédure". Avec cet outil, les gendarmes ont reconstitué la chronologie des jours ayant précédé et suivi le crime, de façon à positionner dans l'espace et dans le temps l'ensemble des protagonistes et des éléments considérés comme intéressants.

A lire aussi Affaire Grégory: La famille, forcément la famille. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: