" "Affaire Grégory : " plusieurs personnes " ont concouru au crime, selon le procureur

17 Juin, 2017, 21:11 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Le petit Grégory avait été retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne le 16 octobre 1984

Jacqueline et Marcel Jacob, tante et oncle de Jean-Marie Villemin ont été incarcérés hier soir, mis en examen pour "séquestration suivie de mort".

Jacqueline et Marcel Jacob ont été mis en examen ce vendredi pour enlèvement et séquestration pour enlèvement et séquestration suivie de mort, selon une source proche du dossier. Le procureur de Dijon a indiqué qu'une nouvelle conférence de presse se déroulera vendredi, après la mise en examen éventuelle d'un ou des deux gardés à vue restants. Ginette Villemin a été remise en liberté jeudi 15 juin en fin d'après-midi.

Ils avaient été placés en garde à vue mercredi dans un spectaculaire rebondissement de cette affaire, plus de 32 ans après la découverte du corps du petit Grégory, pieds et poings liés, dans la Vologne le 16 octobre 1984. Le jour même de la mort de l'enfant, un appel anonyme informait l'un des frères de Jean-Marie Villemin - le père de Gregory - de la mort de l'enfant.

Faute de traces génétiques exploitables, les gendarmes ont misé sur un logiciel d'analyse criminelle pour réactiver la traque des corbeaux ayant plané sur l'affaire Grégory.

Interrogé sur la participation éventuelle de Bernard Laroche, tué par Jean-Marie Villemin en 1985 alors qu'il était inculpé pour le meurtre de Grégory, le procureur n'a pas écarté cette possibilité, s'appuyant sur "les déclarations de Murielle Bolle", belle-sœur de Bernard Laroche et adolescente à l'époque du drame.

A ce stade, "les investigations montrent que plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime", avait expliqué Jean-Jacques Bosc, procureur général de Dijon, en conférence de presse.

Un scénario renforcé aux yeux des enquêteurs par le fait que Jacqueline et Marcel Jacob ont un alibi qui n'a jamais été ni " confirmé", ni " étayé ".

Mercredi 14 juin, les gendarmes de la section de recherches de Dijon ont placé les époux Jacob, grand-oncle et grand-tante du petit garçon assassiné, tous deux âgés de 72 ans, en garde à vue, ainsi que Ginette Villemin, veuve de Michel Villemin, un oncle paternel de Grégory décédé en 2010. Il a été abattu par le père de l'enfant avant que la mère, Christine Villemin, ne soit elle-même poursuivie.

"

"A l'évidence, Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort, et les personnes qui ont participé à cet acte d'enlèvement sont les auteurs du crime, sans qu'on puisse pour l'instant savoir qui a donné la mort à l'enfant."
".

Marcel Jacob est en revanche particulièrement lié à Bernard Laroche, un autre neveu dont il est laîné dà peine quelques années et avec lequel il a été élevé.

Marcel Jacob a déjà été soupçonné, durant la procédure, d'avoir endossé le rôle du "corbeau", d'autant que l'incertitude planait sur son emploi du temps au moment du meurtre, mais il n'avait jamais été inquiété jusque-là.

"Madame Thuriot, épouse Jacob, et Monsieur Jacob ont été mis en examen pour la qualification d'enlèvement et séquestration de l'enfant Grégory".

"Jean-Marie Villemin a été médusé d'entendre le nom de sa propre mère", a rapporté l'avocate du couple Villemin, Marie-Christine Chastant-Morand sur BFMTV, ajoutant que c'était un élément "douloureux" pour lui.

Mais les parents de Gregory sont persuadés que Bernard Laroche est le coupable. De nouvelles expertises graphologiques ont relancé l'enquête.

Au creux de la France profonde, la famille Villemin se déchire à belles dents.

Recommande: