58 disparus sont présumés morts — Incendie de Londres

18 Juin, 2017, 01:15 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Les pompiers face à la Grenfell Tower le 15 juin 2017 à Londres  AFP

La colère monte parmi les survivants et les proches des victimes de l'incendie de la tour Grenfell à Londres, qui dénoncent la gestion de l'immeuble mais aussi la réaction de Theresa May face à ce drame qui a fait au moins 30 morts et des dizaines de disparus.

Un incendie plus qu'impressionnant a dévasté une tour à Londres il y a trois jours; les flammes ont été éteintes seulement hier.

"Ce nombre de 58 pourrait changer".

Vendredi, Stuart Cundy, un chef de la police londonienne, a souligné que le bilan de 30 morts n'était que provisoire en raison du nombre de personnes portées disparues.

Theresa May devait recevoir samedi à Downing Street 'un groupe de résidents, de victimes, de volontaires et de responsables de la communauté locale', après une réunion interministérielle consacrée au drame, a annoncé l'exécutif.

Dans ce climat de deuil, la reine Elizabeth II a adressé à ses sujets un message d'une gravité inhabituelle alors qu'ont lieu les célébrations pour son 91e anniversaire.

Immédiatement après l'incendie, survenu dans la nuit de mardi à mercredi, le roi Mohammed VI avait donné des instructions pour "suivre de près la situation et apporter toute l'aide et l'assistance nécessaires" aux victimes marocaines. "Ce serait un miracle de retrouver des survivants", a déclaré la cheffe des pompiers Dany Cotton.

Certaines victimes pourraient n'être jamais identifiées, a-t-il craint, en raison de la chaleur dégagée par le brasier.

Les autorités locales sont accusées de ne pas avoir entendu les cris d'alerte concernant la sécurité du bâtiment de 24 étages, parce qu'ils provenaient d'une population majoritairement modeste. Le revêtement installé sur la façade aurait en outre favorisé la propagation de l'incendie.

Selon le service de santé public NHS, 19 étaient toujours hospitalisées, dont 10 dans un état critique.

Elle reconnaît également que le soutien initial apporté aux familles était " insuffisant " et annonce le déploiement de personnels supplémentaires sur place.

Dans un éditorial cinglant, le quotidien The Guardian comparait ce faux pas à celui de George W. Bush lors de la tempête Katrina.

Pour le moment, seules deux victimes ont été nommées. Il s'agit de Mohammad Alhajali, un réfugié syrien de 23 ans qui étudiait l'ingénierie civile, et d'une photographe britannique de 24 ans, Khadija Saye.

Près de la tour samedi, des membres de la communauté ont chanté des prières sur l'air d'Amazing Grace, devant des bouquets de fleurs déposés en hommage aux victimes. " Au XXIe siècle, on doit pouvoir offrir des logements sûrs ".

Recommande: