57 morts dans un incendie — Portugal

19 Juin, 2017, 15:57 | Auteur: Valentin Naude
  • Portugal : Une vingtaine d'automobilistes meurent piégés dans leurs voitures

"Malheureusement, c'est sans doute la plus grande tragédie que nous ayons connue ces dernières années sur le front des incendies de forêt", avait déclaré plus tôt, ému, le Premier ministre portugais Antonio Costa, depuis le siège de la Protection civile près de Lisbonne.

Gomes a par ailleurs fait état de 14 blessés parmi les civils, dont dix se trouvaient dans un état grave, et de six blessés parmi les pompiers. Mais les autorités n'excluent pas de trouver d'autres victimes dans des villages cernés par des murs de flammes.

Devant quelques maisons délaissées, partiellement endommagées, une carcasse de voiture calcinée était abandonnée au bord d'une route secondaire. Plus loin, le cadavre d'un homme recouvert d'un drap blanc gisait, entouré par des gendarmes portant des masques.

Pour l'essentiel, les victimes ont été piégées par les flammes alors qu'elles circulaient en voiture dans la région montagneuse de Leiria, a précisé le secrétaire d'Etat pour les Affaires intérieures, Jorge Gomes.

Le feu s'est déclaré samedi peu avant 15 heures locales (16 heures à Paris) dans la commune de Pedrogao Grande, une zone montagneuse du district de Leiria.

"Tout a brûlé très vite à cause de la violence du vent". Les flammes sont passées à deux ou trois kilomètres de ma maison.

"Je connaissais plusieurs des victimes". Des survivants racontent avoir vu une famille entière disparaître avec sa voiture dans une "tornade de flammes". "Nous avons trouvé l'arbre frappé par la foudre". Quatre avions bombardiers d'eau Canadair espagnols sont arrivés sur place dimanche matin pour appuyer les pompiers portugais. La France a décidé d'acheminer trois avions spécialisés dans l'extinction de feux, qui sont attendus dans l'après-midi. Pensées pour les victimes.

Didier Burkhalter a envoyé un message de sympathie ce week-end à son homologue portugais.

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, qui s'est rendu sur place dans la nuit de samedi à dimanche, a fait part de ses condoléances aux proches des victimes et déclaré que les pompiers avaient fait tout leur possible pour éviter le drame. La canicule (les températures avoisinent les 40 degrés en ce moment dans la région) et les vents violents ont alimenté l'incendie tout au long de l'après-midi et ont rendu encore plus compliquée l'intervention des nombreux pompiers mobilisés.

A travers l'ensemble du pays, le nombre de foyers d'incendie s'est réduit pendant la nuit à 35, mais les moyens mobilisés restaient quasiment les mêmes, avec plus de 2.000 pompiers et 660 véhicules.

Sur l'île touristique de Madère, où les feux ont fait trois morts en août, 5.400 hectares sont partis en fumée en 2016 et près d'une quarantaine de maisons ont été détruites.

Des incendies ravageurs avaient eu lieu aussi en 2003, faisant une vingtaine de morts.

Ils avaient dévasté plus de 100.000 hectares sur son territoire continental.

Fin février, quatre pompiers meurent en combattant un incendie de forêt, près de Mortagua (200 km au nord-est de Libonne). La chaîne montagneuse de Caramulo (centre), surnommée le "poumon du Portugal" pour ses forêts de pins et d'eucalyptus, est particulièrement touchée.

Le bilan s'alourdit d'heure en heure. Le site historique d'Olympie est sauvé des flammes de justesse.

Recommande: