2 500 postes d'enseignants supplémentaires créés à la rentrée — Education prioritaire

26 Juin, 2017, 14:08 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Le ministre de l'Education nationale Jean Michel Blanquer

Plusieurs écoles en Seine-Saint-Denis, dans le Rhône, le Var, ou encore en Seine-et-Marne ont décidé de fermer leurs portes pour protester. Sauf que les syndicats de parents d'élèves ne voient pas la mesure d'un très bon œil.

Le ministre de l'Education nationale se veut évidemment rassurant.

" Sur 4 000 créations de postes, nous en consacrons 2 500 en dédoublement des CP " en réseaux d'éducation prioritaire renforcée (REP+), explique-t-il. En cause: la remise en cause d'une partie du dispositif "Plus de maîtres que de classes".

"Nous continuerons à mettre en oeuvre ce plan, avec moins de professeurs dédiés", a précisé le ministre.

Ces enseignants étaient, pour la plupart, déjà dispatchés dans les académies pour assurer de nouvelles ouvertures de classe ou pour faire fonctionner le dispositif "Plus de maître que de classes". Pour Rachel Schneider, secrétaire départementale du syndicat SNUipp-FSU de Seine-Saint-Denis, cela risque de pénaliser d'autres sections. D'une part, fait-elle valoir sur BFMTV, "les postes (2.500 promis par le ministre, NDLR) ne seront pas là pour la rentrée de septembre 2017, mais pour celle de septembre 2018". Le fait que l'on prenne sur des postes existants met un terme au dispositif 'Plus de maîtres que de classes' qui s'était déployé en éducation prioritaire et il faudra également utiliser des postes de remplaçants. La faute à des problèmes de locaux ou tout simplement par manque d'enseignants. "Quand on a la chance d'avoir une salle informatique, ou une salle d'arts plastiques, est-ce que cela vaut la peine, pour un seul groupe de douze enfants de CP, de renoncer à la peinture ou à l'informatique pour l'ensemble des autres classes?", souligne-t-elle.

Le ministère de l'Education avait déjà indiqué précédemment que les postes nécessaires pour la mise en place du dédoublement des CP en REP+ seraient pourvus notamment via le redéploiement d'enseignants affectés au "Plus de maîtres que de classes".

Le ministre est attendu ce lundi après-midi dans une école primaire de Tourcoing, où il lancera l'opération "Un livre pour les vacances" en Hauts-de-France en distribuant aux élèves de CM2 des exemplaires des Fables de la Fontaine.

Recommande: