Vers des cellules sanguines produites en laboratoire à partir de cellules iPS ?

19 Mai, 2017, 16:49 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Demain, on pourra produire du sang en laboratoire

Deux équipes de chercheurs, travaillant avec deux méthodes différentes, ont franchi une " étape importante " vers la production de cellules-souches sanguines. Ceci pourrait conduire à des développements prometteurs pour traiter un patient avec ses propres cellules ou pour produire du sang pour la transfusion.

Depuis 2006, lorsque des cellules de souris adultes ont été converties en un type de cellules souches appelées cellules souches pluripotentes induites (CSPi, ou iPS en anglais, pour inducted pluripotent stem cells) pour la toute première fois, le domaine scientifique concerné s'est dirigé vers la production de nouvelles cellules sanguines. "C'est la première fois que les chercheurs ont réussi à fabriquer des cellules souches de sang ".

Selon Ryohichi Sugimura, coauteur d'une des deux études, " l'étape franchie par ces travaux ouvre la possibilité de prendre des cellules de patients atteints de troubles sanguins génétiques, d'utiliser l'édition de gènes pour corriger leur défaut génétique et de créer des cellules sanguines fonctionnelles".

'Nous sommes très proches de générer d'authentiques cellules souches du sang humain' en laboratoire, a assuré son collègue le Dr George Daley, responsable d'un laboratoire de recherche à l'hôpital pour enfants de Boston. "Ce travail est l'aboutissement de plus de 20 ans d'efforts ", ajoute-t-il. Mais imaginez qu'on puisse concocter du sang sur mesure, à partir de n'importe quelle cellule de votre corps ou presque. Ces cellules souches hématopoïétiques peuvent heureusement se "renouveler elles-mêmes": quelques milliers de ces cellules peuvent ainsi produire toutes les cellules sanguines qu'une personne a au cours de sa vie.

Dans les deux études, les cellules souches sanguines transférées chez des rongeurs ont engendré les différents types de cellules du sang.

Une deuxième équipe américaine, dirigée par le biologiste Shahin Rafii, du Collège médical Weill Cornell à New York City, a réussi l'exploit inverse: transformer les cellules matures de souris en cellules souches sanguines, explique le site Nature. L'équipe a alors identifié quatre facteurs de transcription distincts (Fosb, Gfi1, Runx1 et Spi1) et a pu transformer les cellules en question en cellules sanguines, sans devoir les transformer en cellules CSPi. Les techniques d'édition de gènes 'plus propres' pourraient contribuer à éliminer ces risques.

Toutefois, il reste à vérifier sur la durée que les cellules souches sanguines obtenues, et les cocktails de produits employés, ne comportent pas de risque de cancers, notamment de leucémie.

Recommande: