Un responsable algérien agresse un diplomate marocain à Sainte-Lucie

20 Mai, 2017, 05:37 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • ONU- Sahara: Un diplomate algérien perd son sang-froid et agresse son homologue marocain

Stupeur et consternation parmi les participants à une réunion du " Comité spécial des 24 " de l'ONU qui se tenait jeudi à Sainte-Lucie, lorsqu'un responsable de la diplomatie algérienne a agressé physiquement l'adjoint de l'ambassadeur du Maroc dans l'île des Caraïbes, qui a été hospitalisé. Notre diplomate a dû partir à l'hôpital, la réunion a été interrompue, une plainte a été déposée.

"Réagissant à cette agression sans précédent dans une réunion de l'ONU, le ministre des Affaires étrangères du Maroc Nasser Bourita s'est indigné d'un tel comportement".

Le chef de la diplomatie marocaine s'est étonné qu'un tel comportement soit le fait de responsables algériens, au moment où l'Algérie clame constamment son rôle de simple observateur dans l'affaire du Sahara. Arriver ainsi à transgresser tous les us et coutumes diplomatiques, de la part d'un haut diplomate, troisième personnage du ministère des Affaires étrangères algérien, c'est grave.

Le sieur Mimouni, qui était habitué à voir à ses côtés dans ce genre de réunions un représentant du Polisario glissé en tant que membre de la délégation algérienne et doté d'un passeport algérien, n'a pas digéré le fait que des élus locaux de Laâyoune et de Dakhla, donc des représentants authentiques des populations du Sahara, puissent investir l'espace et occuper un siège au sein du Comité pour faire entendre la voix des sahraouis marocains, et ce, avec l'appui de huit pays membres. Celle-ci consacre la négociation comme unique moyen pour parvenir à une solution politique et mutuellement acceptable au conflit du Sahara occidental et exclut, définitivement, comme les autres résolutions adoptées depuis 2001, toute référence au référendum, auquel s'accroche farouchement l'Algérie et le mouvement séparatiste du Polisario.

Les dirigeants d'Alger ont été fortement irrités par le retour du Maroc au sein de l'Union africaine (UA) début 2017, et par la dernière résolution que le Conseil de Sécurité a adoptée en avril dernier.

Recommande: